14 véhicules Uber saisis dans la région de Québec

Contrôle routier Québec vient de réaliser 4 nouvelles saisies de véhicules appartenant à des chauffeurs Uber, cette application qui permet de se faire venir un taxi et qui coûterait au client jusqu’à 30% moins cher qu’un taxi régulier. Au total, depuis le mois de février Contrôle routier Québec a procédé à 14 saisies de voitures Uber. Cela en fait 16 au total pour le Québec depuis le début des contrôles mais cela ne comprend pas Montréal (chiffres inconnus ou frappes absentes pour le moment).

Des Tickets très salés…


« Contrôle routier ne lésine pas avec les chauffeurs du service de covoiturage, alors que les constats d’infraction remis aux conducteurs varient de 350$ à 1050$. S’ajoutent ensuite à la facture les frais de service et ceux liés au remorquage du véhicule. Pour le moment, les utilisateurs du service pris en défaut ne sont pas pénalisés, mais la situation pourrait être revue prochainement. «Le client pourrait éventuellement avoir une contravention de notre part», affirme M. Santerre au Journal de Québec. »

La question que l’on peut se poser : est-ce la bonne manière de procéder et si oui cela aura t-il réellement un impact sur la société internationale Uber qui est évaluée aujourd’hui à plus de 40 milliards de dollars américains? Ma réponse : pas vraiment. Il faudrait qu’il y ait un encadrement ou du moins une entente avec les chauffeurs de taxi mais procéder de la sorte ne sert pas à grand chose selon moi. Et ce même si les chauffeurs de taxi de la ville de Québec viennent de lancer leur propre application mobile. Il sera -il faut se rendre à l’évidence- difficile d’arrêter Uber qui peut aujourd’hui se payer les meilleurs avocats au monde…

Je vous laisse sur une réflexion : regardez bien l’infographie ci-dessous de Tom Goodwin, ca en dit long sur les nouveaux géants d’aujourd’hui :

Tom Goodwin

1 commentaire

  1. Marco 4 avril 2015

Ajouter un commentaire