Accès à la propriété : l’essentiel à savoir

Devenir propriétaire pour en finir avec les loyers à fonds perdus et pour tant d’autres raisons… oui, mais ce projet de grande envergure est associé à de nouveaux coûts et de nouvelles responsabilités.

Les questions liées aux coûts


Pour devenir propriétaire, il suffit de rester raisonnable. En souscrivant un crédit immobilier, mieux vaut alors se limiter à un montant compatible avec ses revenus, une démarche mettant à l’abri du surendettement.

Il faut également anticiper les nouveaux coûts d’occupation. En effet, accès à la propriété rime entre autres avec taxes et factures plus élevées que pour une location.

Accéder à la propriété veut dire aussi déménager, ce qui amène à prévoir toute une batterie de frais : Taxe de bienvenue, frais de notaire, frais d’inspection…

Mieux vaut encore se constituer un fonds de prévoyance de l’ordre de 5 % d’investissement annuel, un ratio permettant d’assurer la pérennité d’une propriété. Mieux vaut également souscrire une assurance permettant de couvrir des dépenses liées à d’éventuels dégâts, comme une fuite d’eau.

Inspection de la propriété

Faire inspecter sa propriété revient à se mettre à l’abri de mauvaises surprises qui peuvent couter très cher. Bien entendu, il faut compléter cette démarche en se soumettant aux recommandations formulées dans le rapport d’inspection. À titre indicatif, le recours aux services d’un inspecteur en bâtiment agréé coute 150 à 500 $ en moyenne.

Droits et responsabilités

Mieux vaut bien se renseigner sur ses droits et responsabilités. Cette démarche revient entre autres à effectuer des recherches, ainsi qu’à bien lire tous les documents avant de les signer chez le notaire. Louer le service d’un expert dédié est également à envisager pour bénéficier d’un meilleur guide, notamment pour certains aspects relevant du domaine juridique.

Sources : Les Affaires

Ajouter un commentaire