Achat immobilier : un budget de 300 000 dollars pour les primo-accédants canadiens

L’agence Pollara vient de publier un sondage consacré au budget prévu pour les Canadiens pour l’achat de leur première résidence dans les cinq prochaines années. Voici les détails de cette étude réalisée pour le compte de la BMO.

Un budget de 300 000 dollars


Les Canadiens rêvent d’habiter un jour leur propre maison. Ceux qui envisagent d’acheter leur première résidence dans les cinq ans à venir ont confié à l’agence Pollara qu’ils sont prêts à débourser 300 000 dollars. Les accédants à la propriété se montrent plus que jamais déterminés à concrétiser leur projet assurant qu’ils sont disposés à avancer à titre d’apport personnel 48 000 dollars, ce qui représente 16 % du montant de l’investissement prévu.

Va pour les crédits hypothécaires

Les potentiels acheteurs immobiliers au Canada sont conscients que la réalisation de leur rêve implique des sacrifices. 63 % des participants au sondage de Polarra affirment qu’ils réduiront leur train de vie pour pouvoir mettre de l’argent de côté. Les candidats à l’acquisition entendent également contracter un emprunt hypothécaire et profiter des dernières améliorations des conditions d’accès à ces financements. La majorité des personnes qui ont répondu au questionnaire de BMO pensent à s’endetter sur une période de vingt ans.

Des prix à la portée des Canadiens

Pour compléter son enquête, l’agence Polarra s’est aussi renseignée sur tarifs immobiliers dans le pays. En comparant le budget prévisionnel des candidats à l’acquisition avec les valeurs de la pierre, force est de reconnaître que les prix indiqués dans certaines provinces du pays sont à la portée des primo-accédants. Ainsi, au Nouveau-Brunswick, le coût moyen d’une maison s’élève à 156 119 dollars tandis que ce tarif monte à 271 912 dollars pour un investissement réalisé au Québec. Par contre, les logements affichés à 529 922 dollars coûtent un peu plus cher dans la Colombie-Britannique.

Ajouter un commentaire