Assurance contre le cancer au Québec

Les assurances contre le cancer seraient elles la nouvelle mine d’or des assureurs québécois ? Il semblerait qu’il y ait une part de vérité dans cette question. Le risque de développer un cancer est devenu si important que plus de 20,000 Québécois ont décidé de souscrire à ce type d’assurance en vue de prévenir le fardeau financier qui est relié à cette maladie. Selon Yves Milette, le vice-président des affaires québécoises de l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personne, il semblerait que les assurances cancer soient désormais les produits d’assurance possédant un niveau d’augmentation le plus important en terme de clients, et cela, sur une base annuelle.

De plus en plus de Québécois semblent vouloir se protéger contre le cancer. Pour preuve, le nombre de personnes qui ont opté pour les assurances de type « maladie grave » a connu une hausse colossale en cinq années. En effet, les résidents du Québec y ayant opté sont passés de 53,512 à 194,149, soit une hausse de 360 %, de 2003 à 2008. Cette tendance est sans nul doute causée par le fait que les frais que suscite ce genre de maladie sont très importants et poussent parfois des personnes à hypothéquer leur maison afin de pouvoir rembourser les traitements qui sont nécessaires à ce genre de maladie.


À savoir que la prime mensuelle pour une assurance cancer peut varier selon différents critères, notamment l’âge, le sexe ou encore, si la personne fume ou pas. Selon un calcul effectué en vue d’offrir un aperçu sur le coût que suscite ce genre d’assurance, il est à noter qu’un homme fumeur qui est âgé de 56 ans débourse en moyenne 34,97 dollars mensuellement pour ce genre de prime, tandis qu’une femme non-fumeuse âgée de 40 ans dépenserait seulement 4,47 dollars par mois.

Ajouter un commentaire