Assurance médicament, les primes en hausse au Québec

Les Canadiens jouissant du RPAM verront leur prime augmenter de 2,9 % pour passer à 579 dollars, à compter du mois prochain. Cette somme reste cependant moins chère que celle exigée aux assurés en 2010, où elle culminait à 600 dollars.

Modification de l’apport des assurés en pharmacie

Cette réforme s’applique à l’apport financier en pharmacie de certains bénéficiaires de la couverture du RPAM. Elle concerne les personnes de la tranche d’âge 18 – 64 ans. Sont également concernés les Canadiens âgés de 65 ans révolus ne bénéficiant d’aucun SRG ou ceux qui en jouissent, mais au taux de 1 % à 93 %. Les médicaments seront gratuits pour les enfants de personnes recevant une garantie du régime public. La gratuité est également valable pour les titulaires d’une carte de réclamation émanant du MESS du Canada ainsi que les personnes ayant 65 ans ou plus, recevant un SRG de 94 % à 100 %. Il faut noter que si l’assuré peut accéder à une franchise mensuelle, celle-ci passera de 16 dollars à 16,25 dollars pour le premier achat de médicament du mois.

La participation mensuelle en hausse de +3 %

Les Canadiens payeront 3 % plus cher pour pouvoir profiter des garanties de l’assurance publique. Ainsi, pour les personnes dans l’intervalle d’âge 18-64 ans, et celles âgées de plus de 65 ans, mais sans SRG, ces participations passent de 80,25 dollars par mois, soit 963 dollars sur un an, à 82,66 dollars, équivalant à 922 dollars sur douze mois. Pour ceux qui jouissent d’un SRG avec un taux de 1 % à 93 %, leur apport mensuel augmente de 2 %, passant de 49,97 dollars par mois à 50,97 dollars. Il faut noter que la souscription à une assurance médicament est obligatoire au Canada. Les assurés peuvent, soit contracter une assurance selon le régime privé, soit opter pour le régime d’assurance de l’administration.

Categories: Santé Tags:
  1. Pas encore de commentaire


Québec : la dette publique inquiète les observateurs

Pour chaque dollar collecté par les recettes publiques, 11 cents sont consacrés au paiement de la dette publique. Cette politique du gouvernement québécois inquiète alors certains

Canada : la fiscalité représente 42 % du revenu

Pour beaucoup de ménages français, le logement constitue le pôle de dépense le plus important du foyer. Au Canada, il s'avère que la fiscalité est le poste budgétaire le plus impor

L'automobile, une dépense conséquente pour les Canadiens

Comment les Canadiens dépensent-ils leur argent ? Une récente étude de la banque BMO répond en partie à cette question. À première vue, les dépenses automobiles occupent une place

Les investissements des entreprises sont insuffisants au Canada

Selon un rapport de l'Institut C.D. Howe, les entreprises canadiennes n'investissent pas assez dans la modernisation de leurs équipements. Le Canada serait ainsi très en retard par

Un tiers des Québécois ignore le phénomène de l’inflation

Terme utilisé quotidiennement pour désigner la diminution du pouvoir d’achat et l’augmentation du coût de la vie, l’inflation est un mot qu’un tiers des Québécois ignore selon des