Augmentation d’impôts au Québec : les plus riches dans la ligne de mire

Le budget 2013 du gouvernement Québecois augure une mauvaise et une bonne nouvelle aux contribuables. Les plus nantis retiendront surtout la mauvaise nouvelle : l’imposition des ménages les plus aisés l’année prochaine.

Les riches Québecois visés par un projet de hausse d’impôts

Le gouvernement du Québec s’apprête à décréter une nouvelle augmentation d’impôt, effective dès le 1er janvier 2013. Cette mesure ne concernera pas toutefois l’ensemble des contribuables de la région, déjà tributaires du plus fort taux d’imposition au Canada et dans toute l’Amérique du Nord. Les nouvelles dispositions viseront surtout les ménages les plus aisés, ceux qui gagnent pas moins de 100 000 $ par an. Selon Nicolas Marceau, ministre des Finances, cette catégorie de contribuables s’acquittera d’une taxe sur le revenu de 25,75 % à partir de l’année fiscale 2013. Ils verront ainsi leur impôt s’alourdir de 1,75 point par rapport à 2012. Au total, les foyers concernés vont supporter un taux d’impôt combiné de 49,97 %. Le seuil critique de 50 % n’est plus loin.

La réduction du déficit une nouvelle fois invoquée

Les ménages les plus nantis verront également leur contribution santé s’alourdir. Si cette participation s’élève actuellement à 200 $, elle sera calculée en fonction des revenus l’année prochaine. Le forfait sera cependant limité entre 100 $ et 1000 $ pour les plus démunis et les classes supérieures. L’apport de la classe moyenne reste inchangé à 200 $. Seule consolation pour les contribuables concernés, la hausse d’impôts ne sera pas rétroactive.

Conscient que cette nouvelle hausse sera difficile à digérer, le gouvernement insiste sur la nécessité de réduire le déficit public dans les brefs délais, hypothèse clairement destinée à calmer les ardeurs des plus riches. Les dirigeants rappellent par ailleurs que l’effacement des dettes, prévu en 2013-2014, exige un effort commun, impliquant aussi bien la classe moyenne que les plus nantis. Le gouvernement veut même montrer la voie, en promettant de réduire ses dépenses durant les trois prochaines années.

Categories: Impot Tags:
  1. Pas encore de commentaire


L'été n'impactera pas sur le budget des Canadiens

Une majorité de Canadiens envisage de dépenser moins de 2 000 $pour leurs activités estivales. L'été arrive, les ceintures ne se desserrent pas L’été pointe le bout de son ne

La philanthropie et les œuvres de charité attirent toujours plus de Canadiennes

Les Canadiennes sont de plus en plus nombreuses à se vouer aux activités de dons de charité et de philanthropie. En effet, une étude a démontré que les femmes étaient plus nombreus

L'automobile, une dépense conséquente pour les Canadiens

Comment les Canadiens dépensent-ils leur argent ? Une récente étude de la banque BMO répond en partie à cette question. À première vue, les dépenses automobiles occupent une place

Les investissements des entreprises sont insuffisants au Canada

Selon un rapport de l'Institut C.D. Howe, les entreprises canadiennes n'investissent pas assez dans la modernisation de leurs équipements. Le Canada serait ainsi très en retard par

Les spéculations autour de la hausse des taux d'intérêt au Canada commencent avec l'inflation en hausse

Pour le mois de mai, l'inflation annuelle du Canada est passée outre le niveau attendu par la Banque du Canada. Il s'agit d'une première en deux ans. Les analystes parlent déjà d'u