Augmentation d’impôts au Québec : les plus riches dans la ligne de mire

Le budget 2013 du gouvernement Québecois augure une mauvaise et une bonne nouvelle aux contribuables. Les plus nantis retiendront surtout la mauvaise nouvelle : l’imposition des ménages les plus aisés l’année prochaine.

Les riches Québecois visés par un projet de hausse d’impôts

Le gouvernement du Québec s’apprête à décréter une nouvelle augmentation d’impôt, effective dès le 1er janvier 2013. Cette mesure ne concernera pas toutefois l’ensemble des contribuables de la région, déjà tributaires du plus fort taux d’imposition au Canada et dans toute l’Amérique du Nord. Les nouvelles dispositions viseront surtout les ménages les plus aisés, ceux qui gagnent pas moins de 100 000 $ par an. Selon Nicolas Marceau, ministre des Finances, cette catégorie de contribuables s’acquittera d’une taxe sur le revenu de 25,75 % à partir de l’année fiscale 2013. Ils verront ainsi leur impôt s’alourdir de 1,75 point par rapport à 2012. Au total, les foyers concernés vont supporter un taux d’impôt combiné de 49,97 %. Le seuil critique de 50 % n’est plus loin.

La réduction du déficit une nouvelle fois invoquée

Les ménages les plus nantis verront également leur contribution santé s’alourdir. Si cette participation s’élève actuellement à 200 $, elle sera calculée en fonction des revenus l’année prochaine. Le forfait sera cependant limité entre 100 $ et 1000 $ pour les plus démunis et les classes supérieures. L’apport de la classe moyenne reste inchangé à 200 $. Seule consolation pour les contribuables concernés, la hausse d’impôts ne sera pas rétroactive.

Conscient que cette nouvelle hausse sera difficile à digérer, le gouvernement insiste sur la nécessité de réduire le déficit public dans les brefs délais, hypothèse clairement destinée à calmer les ardeurs des plus riches. Les dirigeants rappellent par ailleurs que l’effacement des dettes, prévu en 2013-2014, exige un effort commun, impliquant aussi bien la classe moyenne que les plus nantis. Le gouvernement veut même montrer la voie, en promettant de réduire ses dépenses durant les trois prochaines années.

Categories: Impot Tags:
  1. Pas encore de commentaire


Special Recent Posts

No thumbnail available

Les nouvelles obligations des banques canadiennes envers leurs clients

Selon l'affirmation du ministre fédéral des Finances, Joe Oliver, les banques canadiennes donneront [...]
Les consommateurs s'indignent devant les frais de guichet astronomiques de Desjardins

Les consommateurs s'indignent devant les frais de guichet astronomiques de Desjardins

Les frais appliqués par les établissements bancaires sur les retraits provoquent le mécontentement d[...]
No thumbnail available

Québec : la dette publique inquiète les observateurs

Pour chaque dollar collecté par les recettes publiques, 11 cents sont consacrés au paiement de la de[...]
No thumbnail available

Un tiers des Québécois ignore le phénomène de l’inflation

Terme utilisé quotidiennement pour désigner la diminution du pouvoir d’achat et l’augmentation du co[...]
Canada : la fiscalité représente 42 % du revenu

Canada : la fiscalité représente 42 % du revenu

Pour beaucoup de ménages français, le logement constitue le pôle de dépense le plus important du foy[...]