Banque du Canada : aucune baisse des taux à venir ?

Les ménages canadiens enregistrent un niveau d’endettement très élevé, soit 163,25 % contre 163,59 % fin 2014. Compte tenu de cette situation et de l’économie fragile au Canada, les spécialistes n’espèrent pas une baisse des taux de crédit dans l’immédiat.

Ménages canadiens : course à l’endettement


Vendredi dernier, Statistique Canada a publié des données relatives à la situation financière des ménages canadiens. Bien que ces derniers aient montré une certaine réticence en matière de souscription de crédit à la consommation au premier trimestre 2015, les chiffres ont indiqué que leur niveau d’endettement reste assez élevé. Le ratio de la dette souscrite par rapport au revenu disponible s’est établi en moyenne à 163,25 %. Il a diminué de quelques points par rapport au ratio enregistré au dernier trimestre 2014, soit 163,59 %. Quoi qu’il en soit, l’économiste de Desjardins, Benoit P. Durocher, reste pessimiste sur la situation d’endettement des consommateurs canadiens. Pour ce spécialiste, la Banque du Canada devra réfléchir mûrement avant de penser à baisser ses taux d’intérêt directeurs pour éviter de stimuler davantage la contraction de crédit.

Correction des prix du pétrole : un facteur à prendre en compte

Lors de la publication de la « Revue du système financier » jeudi dernier, la Banque du Canada a constaté que le pays pourrait subir des pertes d’emplois généralisées accompagnées d’une baisse de revenus conséquente à cause de la forte correction des prix du pétrole. En effet, cette évaluation semestrielle portant sur les faiblesses et les risques du système financier permettrait d’anticiper les risques d’insolvabilité des consommateurs.

Source : Les Affaires

Ajouter un commentaire