Banque du Canada : ce que signifie la baisse surprise du taux directeur à 0,75 %

Alors que les signaux entrevus ces derniers mois laissaient plutôt entrevoir une hausse du taux directeur, la Banque du Canada a décidé à la surprise générale de le réduire de 0,25 % pour 2015. Comment interpréter ce revirement soudain ? Quelles en seront les conséquences ?

Banque du Canada - photo: wikipedia

Banque du Canada – photo: wikipedia


Une baisse étroitement liée au prix du pétrole

Durant ces six derniers mois, la Banque du Canada n’a eu de cesse d’envoyer des signaux en faveur d’une hausse de son taux directeur à l’horizon 2015 ou 2016, à coup de prévisions optimistes et d’annonces de croissance plus ou moins importante. Mais la décision finale du gouverneur Stephen Poloz, annoncée la semaine dernière, fut tout autre : le taux directeur de la Banque du Canada sera ramené à 0,75 % en 2015, contre 1 % auparavant. Devant l’incompréhension et la surprise qu’a suscité ce choix, l’institution a jugé bon de justifier la baisse de son taux directeur par l’apparition de signaux inquiétants pour l’économie canadienne ces derniers mois.

La chute spectaculaire du prix du baril depuis juin 2014 reste toutefois la principale cause évoquée. La baisse des cours pétroliers accentue, selon la Banque du Canada, les risques de ralentissement de l’inflation et du maintien de la stabilité financière du pays, dont l’économie s’oriente de plus en plus vers les marchés pétroliers. Preuve en est l’annonce d’un manque à gagner de 4,3 milliards de dollars dans le budget d’Ottawa en 2015, à cause de la baisse du cours du pétrole.

Une baisse surprenante, mais plutôt bien accueillie

L’un des objectifs de la baisse du taux directeur, selon la Banque du Canada, consiste à épauler le gouvernement fédéral dans son effort pour atteindre l’équilibre budgétaire cette année. Cette décision, combinée à la baisse du dollar canadien et à la relance américaine, devrait par ailleurs atténuer les effets négatifs de la chute du prix du pétrole. La baisse du taux directeur se répercutera aussi sur les taux des crédits hypothécaires dans le pays, qui devraient reculer dans les semaines à venir, favoriser l’émission de nouveaux prêts, et la renégociation s contrats en cours. Le marché immobilier canadien en tirera certainement des bénéfices assez conséquents.

Note : On peut déjà constater une baisse de 0,10% sur le taux fixe à 5 ans chez Multi-Prêts Hypothèques. Il est actuellement à 2,74%.

Ajouter un commentaire