Bourse : est-il toujours avantageux de vendre ses actions en mai ?

Technique d’investissement adoptée par la plupart des investisseurs, la vente des actions au mois de mai ne serait plus aussi prolifique qu’auparavant, selon les dernières statistiques annuelles de la BMO.

Une technique de vente qui a ses limites


La BMO a tenu à démontrer aux investisseurs que la technique de vente des actions au printemps et à l’approche de l’été n’est plus aussi avantageuse, comme elle a pu l’être au cours des années précédentes. En effet, d’après les statistiques de la Banque canadienne, les tendances financières semblent avoir évolué depuis la crise de 2008. Si pendant 5 ans, de 2003 à 2007, les investisseurs ayant opté pour la cession de leurs actions aux alentours du mois de mai ont pu récolter le fruit de leur investissement en été, en 2008, la donne a changé et de nombreux investisseurs ont manqué leurs objectifs. C’est ainsi qu’actuellement la première Banque canadienne déconseille aux opérateurs d’anticiper sur les marchés financiers.

Les stratégies financières conseillées par la BMO

Plutôt que de se cantonner aux ventes d’actions au mois de mai, la BMO conseille à ses membres d’opter pour les investissements diversifiés à long terme. En effet, ces derniers garantissent un rendement constant au fil des mois et des années. Par ailleurs, avec ce type d’investissement, le risque de pertes financières est moindre et les placements sont plus dynamiques. En cas de baisse des performances financières en été, les bons résultats financiers des autres saisons peuvent servir de tampon. D’autre part, pour cette année 2012, la BMO tient à informer les investisseurs que l’expansion de l’économie chinoise pourrait être bénéfique pour le marché international. Toutefois, les prochaines présidentielles américaines seront susceptibles d’engendrer un ralentissement des activités financières, au Canada comme dans le monde en général.

Ajouter un commentaire