CELI : toujours incompris par beaucoup de Canadiens

Alors que le deuxième anniversaire du CELI (Compte d’épargne libre d’impôt) approche à grands pas, la BMO Banque de Montréal a tout récemment dévoilé une étude selon laquelle beaucoup de Canadiens n’arrivent pas vraiment à comprendre les principes fondamentaux du CELI et cela, malgré le taux élevé de son adoption. Cette étude, qui a été commandée par la BMO Banque de Montréal, mais qui a été effectuée par la compagnie Leger Marketing, souligne le fait que très peu de Canadiens savent quel genre de produits de placement peuvent y être insérés, et cela, malgré le fait que plus d’un Canadien sur trois, soit 36 %, possède actuellement un compte d’épargne libre d’impôt.

Elle a permis de constater que 45 % des personnes ayant été interrogés pensent que l’argent comptant se présente comme une option de placement valable et admissible pour un CELI tandis qu’un cinquième de ce panel, soit 20 % des personnes interrogées, affirment savoir que les fonds d’investissement y sont cependant admissibles. Cela a aussi permis de souligner le fait que seulement une personne sur quatre, soit 26 %, savait qu’il était possible d’ajouter un CPG au CELI tandis que plus d’un tiers de ces personnes, soit 37 %, ne savent pas quel type de produits de placement qui peut être possiblement ajouté a un compte d’épargne libre d’impôt.


Selon David Heatherly, le vice-président de la section « Produits de paiements » chez la BMO Banque de Montréal, malgré que le taux d’acceptation du CELI soit plutôt bon, il existerait un certain niveau d’incompréhension et de confusion au sein de la population canadienne. Cette étude a également permis de souligner un point très important ; parmi les personnes qui ne possèdent pas de CELI, 40 % d’entre attribue cette situation au manque d’argent pour pouvoir y investir.

source: marketwire

Ajouter un commentaire