CNOOC achète Nexen : la Chine poursuit sa percée dans le secteur pétrolier canadien

Le conglomérat CNOOC opérant dans le secteur pétrolier et contrôlé par l’État chinois propose 15,1 milliards de dollars pour le rachat de la firme canadienne Nexen. Ce projet devrait être finalisé avant la fin de cette année s’il est jugé conforme à la loi sur l’investissement du pays.

Le Chinois CNOOC rachète Nexen pour 15,1 milliards de dollars


Le groupe pétrolier chinois CNOOC rachète Nexen pour le prix de 15,1 milliards de dollars. Les administrateurs ont déjà donné leur accord pour cette transaction qui leur permettra de réaliser 61 % de plus-value par part. Cette OPA devrait être finalisée avant la fin de cette année. Rappelons que la compagnie canadienne exploite du sable bitumeux au nord d’Alberta et produit quotidiennement 207 000 barils de pétrole au T2 2012. Ce gisement est évalué à 1,12 milliard de barils.
Examen de conformité à la loi fédérale sur l’investissement

L’opérateur asiatique investit dans ce pays depuis sept ans. Malgré cela, son projet de rachat devrait être examiné par l’État fédéral pour vérifier si celui-ci est conforme aux exigences de la loi sur l’investissement Canada. Les IDE dépassant 300 millions de dollars canadiens peuvent être bloqués par le gouvernement si ceux-ci ne présentent aucun intérêt pour l’économie nationale. Robert A. Schulz, professeur à l’Université de Calgary estime le groupe chinois CNOOC devrait passer cette épreuve avec succès.

La Chine poursuit sa percée dans le secteur pétrolier du Canada

Les intérêts chinois dans le secteur pétrolier canadien s’élèvent actuellement, selon l’institut de recherche Dealogic, à 23 milliards de dollars. La Chine poursuit sa percée au Canada avec cette nouvelle offre de CNOOC, qui, par ailleurs, est une société d’État. Les spécialistes estiment que la Chine doit trouver de nouvelles sources d’approvisionnement en énergie pour accompagner son expansion économique. Cela explique pourquoi les gisements pétroliers canadiens sont convoités par les compagnies chinoises comme Sinopec et CNOOC.

Ajouter un commentaire