Contre l’endettement, L’apprentissage de l’épargne

Une étude, réalisée par Ipsos Reid pour le compte d’ABC Alpha pour la vie Canada et commanditée par le Groupe Banque TD, révèle qu’un tiers des jeunes Canadiens âgés de 10 à 17 ans discutent régulièrement d’argent et de finances avec leurs parents, ce qui semble bien peu dans le contexte actuel.

Dans le même temps, Question Retraite, révèle que 30 % des Québécois de 55 à 64 ans ont même des arriérés sur leurs cartes de crédit, dus notamment à une mauvaise planification de leurs finances et à la surconsommation. D’après les chiffres de TransUnion, la dette moyenne des ménages, hors hypothèque, était estimée à 26 221 $ au mois d’août 2012, un record pour les 8 dernières années. Ainsi, outre apprendre à maitriser ses dépenses, il s’agit de sensibiliser les adolescents, les jeunes adultes à tenir des comptes sains et à épargner tout au long de la vie, pour financer les études, des projets mais aussi, sa retraite.

MAITRISER SES FINANCES PERSONNELLES

Tenir un budget, maitriser ses comptes de dépenses s’apprend bien après la valeur de l’argent. L’apprentissage de cette dernière vient avec l’éducation. Or, Sean Simpson, vice-président associé chez Ipsos Reid, nous confirme ceci : « Puisqu’acquérir les compétences essentielles pour la vie courante débute généralement à la maison, les parents devraient être ouverts à entretenir un dialogue permanent à propos de l’argent avec leurs enfants. »

Ce dialogue s’accompagne de pratiques simples à mettre en application :

  • Dresser un budget et l’expliquer aux enfants pour les sensibiliser à la différence entre frais courants et dépenses de plaisirs.
  • Apprendre le cout des choses et la tenue d’un livre de dépenses, dès le plus jeune âge, grâce à l’argent de poche hebdomadaire.
  • Ouvrir un compte en expliquant ce que sont les intérêts.
  • Expliquer qu’il faut épargner pour faire des études et devenir astronaute, et en temps voulu, lui expliquer ce qu’est un REEE.
  • Quand arrive le temps pour votre enfant d’avoir une carte de crédit, apprenez-lui à s’en servir pour qu’il cultive une bonne côte de crédit.

Dans le sondage d’Ipsos Reid, on apprend que « Plus de 30 pour cent des jeunes sondés souhaiteraient que leurs parents leur parlent de la situation financière de la famille, alors que 21 pour cent affirment que ce sont généralement eux qui entament les conservations sur l’argent et les finances avec leurs parents. »

COMMENT ÉPARGNER ?

Pour apprendre l’épargne à ses enfants, vous pouvez prendre rendez-vous avec votre banquier pour leur ouvrir un compte, il existe aussi des documents en ligne pour vous aider, mais ont lieu aussi des ateliers, notamment à McGill pour avoir une formation pratique. L’atelier porte sur l’épargne-placement et s’adresse à ceux et celles qui veulent apprendre à épargner afin de placer leur argent, pour les intéressés, le prochain à lieu le 6 décembre 2012 et l’entrée est gratuite.

Pour les débutants, notamment les jeunes actifs sensibilisés à l’internet, il existe de nouveaux produits proposés par les banques virtuelles comme le compte CELI de La Capitale. Sans frais de gestion, facilement gérables en ligne, ces comptes permettent de se familiariser à l’épargne grâce à leur flexibilité.

Épargner passe surtout par des rendez-vous réguliers avec son banquier, pour choisir les bons produits adaptés à la situation : études, projets immobiliers… Il s’agit aussi d’apprendre à magasiner les différentes institutions financières pour bénéficier des conditions correspondant à votre parcours financier.

Pour plus d’informations sur l’épargne, consultez Épargne Placement Québec.

Categories: Epargne Tags:
  1. Pas encore de commentaire


Un tiers des Québécois ignore le phénomène de l’inflation

Terme utilisé quotidiennement pour désigner la diminution du pouvoir d’achat et l’augmentation du coût de la vie, l’inflation est un mot qu’un tiers des Québécois ignore selon des

L'automobile, une dépense conséquente pour les Canadiens

Comment les Canadiens dépensent-ils leur argent ? Une récente étude de la banque BMO répond en partie à cette question. À première vue, les dépenses automobiles occupent une place

Les investissements des entreprises sont insuffisants au Canada

Selon un rapport de l'Institut C.D. Howe, les entreprises canadiennes n'investissent pas assez dans la modernisation de leurs équipements. Le Canada serait ainsi très en retard par

Québec : la dette publique inquiète les observateurs

Pour chaque dollar collecté par les recettes publiques, 11 cents sont consacrés au paiement de la dette publique. Cette politique du gouvernement québécois inquiète alors certains

Canada : la fiscalité représente 42 % du revenu

Pour beaucoup de ménages français, le logement constitue le pôle de dépense le plus important du foyer. Au Canada, il s'avère que la fiscalité est le poste budgétaire le plus impor