Difficile de devenir propriétaire à Montréal et au Québec

D’après le journal lesaffaires, les Québécois auront de plus en plus de difficultés à devenir propriétaires. C’est ce que révèle le dernier rapport « Tendances Immobilières » de la Banque Royale du Canada.

Suivant le type de bâtiment, les situations sont légèrement différentes mais suivent la tendance mise en lumière par le rapport. Les propriétés occupent toutes une part croissante dans les dépenses des ménages, dépassant même à Montréal les moyennes historiques.


Plus précisément, la possession d’une maison de deux étages au Québec représente désormais 44% du budget d’une famille, contre 42,2% un an auparavant. La hausse est encore plus forte à Montréal où elle atteint 2,3 points de pourcentage. Les autres logements étudiés subissent des hausses moins marquées : la part du bungalow détaché occupe à présent 1 point de plus au Québec et celle des appartements en copropriété de 0,2 points.

Montréal ne souffre cependant pas de ces augmentations en terme de volume d’achats. Ceux-ci ont même progressé ce trimestre, poursuivant la tendance observée au trimestre précédent. Mais si le prix des logements continue sur sa lancée, les acheteurs seront tout de suite plus hésitants et les ventes devraient diminuer en conséquence.

L’indice trimestriel d’accessibilité de la Banque Royale fait certes reculer Montréal dans le classement d’accessibilité à la propriété au Canada, mais la ville demeure loin devant Vancouver, Toronto et la moyenne nationale.

Ajouter un commentaire