Entretien d’un condo : vers l’encadrement du syndicat

Pour échapper à de fastidieuses tâches d’entretien, bon nombre de personnes préfèrent habiter dans un immeuble condo plutôt que dans une maison. La désignation d’un syndicat pour exécuter ces travaux ne semble toutefois pas les tirer d’affaire.

Condo : Un flou sur les travaux d’entretien


Le syndicat est chargé de l’intégralité de l’entretien préventif d’un immeuble condo. Cette attribution s’observe surtout quand le syndicat est un tiers. L’objectif principal de cet intervenant est bien évidemment de maintenir l’immeuble en bon état.

Toutefois, la loi ne définit pas explicitement les détails concernant les attributions du syndicat. De même, faute d’un décret concernant un organisme de contrôle, les occupants de l’immeuble procèdent eux-mêmes à la vérification, sans être sûrs que les travaux sont exécutés correctement.

Le carnet d’entretien préventif

Pour prévenir tout manquement, le dénommé Pierre Babinsky, Directeur des communications et des affaires publiques au Bureau d’assurance du Canada recommande que le syndicat tienne un carnet d’entretien préventif. Les occupants de l’immeuble pourront alors s’y référer lors de la vérification.

Le recours à un entrepreneur pour l’établissement de ce carnet d’entretien serait garant d’un travail effectué dans les règles de l’art. Cette option met effectivement les occupants à l’abri d’un surcoût lié à des travaux mal exécutés.

Coût des travaux d’entretien

Normalement, le montant des travaux d’entretien d’un condo est payé par le fonds de prévoyance. D’ailleurs, la loi stipule l’allocation systématique de 5 % des frais de condo dans cette caisse. Toutefois, ce montant se révèle souvent insuffisant, selon toujours Pierre Babinsky. Ce responsable dans les affaires publiques suggère de prévoir davantage d’argent pour faire face aux imprévus. Bien souvent, le fonds de prévoyance ne permettant effectivement pas d’assurer l’ensemble des travaux d’entretien et de réparation.

Source : Les Affaires

1 commentaire

  1. Pierre Déry 29 juin 2015

Ajouter un commentaire