Épargne Canada : pas de filet de sécurité pour la plupart de la population

D’après les enquêtes effectuées par la firme Léger Marketing, les ménages canadiens sont peu enclins à mettre de l’argent de côté pour subvenir à leurs besoins urgents.

Un lourd bilan


Les statistiques publiées par la Banque de Montréal révèlent en effet que 40 % des foyers interrogés ne parviennent pas à épargner pour faire face aux « mauvais jours ». 26 % des ménages questionnés affirment par contre disposer d’une économie suffisante leur permettant d’affronter les éventuelles situations difficiles imprévues pendant près de trois mois. Par ailleurs, seules trois personnes sur dix arrivent à garder assez d’argent de côté pour prévenir les problèmes financiers sur plus d’une année.

Endettement et coût de la vie

Selon les résultats de l’étude, les 40 % des non-épargnants font partie des catégories de population les plus endettées, jonglant à partir de leurs cartes de crédit. 47 % d’entre eux ont également contracté des dettes basées sur une hypothèque immobilière. L’augmentation de l’inflation demeure également l’une des causes primordiales de l’inexistence d’épargne chez les particuliers. 41 % d’entre ces derniers affirment que le coût des dépenses quotidiennes constitue un frein à leurs placements. Plusieurs solutions sont ainsi proposées par la Banque de Montréal. Un compte épargne avec bonus est par exemple suggéré aux adhérents afin qu’ils puissent gérer convenablement leurs dépenses.

Ajouter un commentaire