État du marché hypothécaire au Québec : quelle banque mène le bal ?

Au début des années 2000, le marché hypothécaire québécois a connu une forte croissance dûe à un boom immobilier. Puis, les ventes immobilières se sont mises à baisser et cette chute a aussi entraîné une diminution du marché hypothécaire.

En 2014, le nombre d’hypothèques émises et publiées a été le plus bas de la décennie: 290 000.


Le marché est restreint et très concentré, et essentiellement partagé entre quelques grandes institutions: 84,2% des prêts hypothécaires ont été émis par sept grandes banques ainsi que par le Mouvement Desjardins, le plus grand prêteur dans les régions du Québec. Celui-ci et la Banque Nationale se sont partagé 48,8% du marché en 2014.

hypotheque quebec

Cependant, entre 2005 et 2014, les parts de marché de plus petites institutions et des prêteurs privés ont augmenté de 2,6%, pourcentage grignoté sur les grandes institutions en place. Cela vient très probablement de l’expansion des services de courtiers hypothécaires qui leur ont permis d’augmenter leur visibilité et leurs possibilités d’intermédiaires auprès du public.

En 2015, cette tendance devrait perdurer: des ventes immobilières faibles, et donc un marché restreint et très concentré subissant de fortes concurrences, avec une augmentation de la présence des petites institutions et des prêteurs privés. Il faudra de l’ingéniosité aux grandes institutions pour réussir à se démarquer et à faire augmenter leur nombre d’hypothèques.

Source : Les Affaires

Ajouter un commentaire