Rubrique:

Immobilier

La Baie d’Hudson (HBC) veut diversifier son offre et s’allie à deux grands acteurs financiers

Tout récemment, la Compagnie de la Baie d’Hudson a signé un partenariat avec deux acteurs du monde des services financiers, afin d’asseoir une plus grande diversification de son offre notamment au niveau des crédits hypothécaires et le transfert d’argent.

La Baie se lie avec deux nouveaux partenaires

Afin de pouvoir proposer de nouveaux services, La Baie s’est liée à deux entreprises spécialisées dans les finances. La première est TNM Hypothèque, également dénommée True North Mortgage. La seconde n’est autre que CanadianForex, une société spécialisée dans les transferts d’argent.

Des avantages pour tous

D’après La Baie, des primes de récompenses HBC sont prévues pour les clients qui utiliseront ces nouveaux services financiers. Grâce à cette nouvelle association avec TNM et Canadian Forex, ils pourraient entre autres bénéficier de remises importantes. D’ailleurs, les fidèles de La Baie ont déjà reçu un message très prometteur via le site internet de TNM Hypothèque. Ce communiqué leur annonçait qu’ils pourraient gagner 20 000 points Primes La Baie d’Hudson et des taux revisités s’ils trouvaient un meilleur taux chez les concurrents.

La Baie

La Baie emboîte le pas

HBC n’est pas le pionnier en tant que détaillant s’engageant dans le secteur financier afin de diversifier son offre avec le marché hypothécaire. À titre de rappel, cela a aussi été le cas pour la banque Le Choix du Président et la banque Canadian Tire qui ont pu proposer des crédits, des cartes de crédit, des services bancaires, des hypothèques, des contrats d’assurance, ainsi que des produits d’investissement du type REER. Du côté de La Baie, c’est le directeur des services financiers qui s’est exprimé sur cette nouvelle alliance. D’après Imran Ali, ces nouveaux partenariats avec Canadian Forexe et TMH représentent une grande fierté pour la Compagnie de la Baie d’Hudson.

La Baie

Categories: Immobilier Tags:

Bail de la Régie du Logement : les propriétaires perdent une bataille au Québec

bail regie logementAprès de nombreuses révisions, le gouvernement québécois dévoilera bientôt les formulaires de bail qui provoqueront la déception de la corporation des propriétaires du Québec (CORPIQ).

L’annulation de la section G qui contraint le propriétaire à signaler le montant du loyer précédent n’a pas été prise en compte par le gouvernement québécois. Au contraire, elle sera surlignée en jaune fluo, à côté des signatures dans le bail de location. Hans Brouillette, porte-parole du CORPIQ, déplore que cette section incite les nouveaux locataires à contester la hausse du loyer. Martin Thériault, du Regroupement de locataires du Québec (RCLALQ), quant à lui explique que la section G est un bon moyen pour le locataire de connaître ses droits.

Les nouveaux contrats de bail pour la location privée, les HLM et autres coopératives seront applicables à partir de février 2015, soit 90 jours après leurs publications. Pour ces nouveaux documents, le Québec a respecté les récents changements législatifs, dont la réduction du délai de résiliation de bail pour les personnes présentant un handicap et ayant dépassé un certain âge. Des précisions ont également été ajoutées pour connaître la responsabilité solidaire des colocataires entre autres.

La section G fait l’objet de statu quo entre les locataires et les propriétaires, d’autant plus que leurs exigences respectives sont aux antipodes les unes des autres. En effet, si la CORPIQ a remis une pétition dénonçant la section G et la mise en évidence du loyer précédent, en octobre dernier, le RCLALQ réclamait un registre similaire à celui des taxes foncières.

Source: canoé

Categories: Immobilier Tags:

Immobilier au Québec : à chaque période de l’année ses conditions de vente

La loi de l’offre de la demande est très prononcée sur le marché de l’immobilier au Québec. En fonction des mois, les ventes fluctuent ainsi que les prix.

Le marché de l’immobilier va à des allures différentes en fonction de la période de l’année. En effet, il se trouve que les acquéreurs sont peu nombreux en hiver et en automne, alors qu’ils se bousculent pendant l’été ou au printemps. De même, les prix de la pierre évoluent en fonction de ces saisons en fonction de la loi de l’offre et de la demande. D’après la synthèse réalisée par JLR sur les ventes des dix dernières années, il apparait que les prix de l’immobilier atteignent des sommets lors de certains mois tandis qu’à d’autres périodes de l’année, ils affichent une chute vertigineuse. Lorsque le marché est en berne, les prix chutent.

C’est au mois de juin que les ventes atteignent le plus haut niveau, affichant des prix 4,5 % plus élevés que le prix médian enregistré au mois de septembre, lorsque les prix sont à leur plus bas niveau. En pourcentage, la différence n’est pas aussi flagrante. Et pourtant, elle se chiffre à 8000 dollars voire plus. Toujours d’après cette étude de JLR, les professionnels de l’immobilier connaîtraient le plus grand nombre de ventes entre le mois de mai et le mois d’août même si les prix sont élevés à cette période de l’année : le prix médian sur les 10 dernières années a excédé la somme de 186 000 dollars. Les acquéreurs qui souhaitent bénéficier de prix plus bas attendront alors la période entre septembre et octobre, où le tarif médian sur la dernière décennie a été en dessous de 181 000 dollars.

Source : Les Affaires

Source : Les Affaires

Categories: Immobilier Tags:

La CSST veut taxer les agents immobiliers

csst

Comme si l’emploi de courtier immobilier n’était déjà pas assez éprouvant en soi (n’oublions pas que ce sont des travailleurs autonomes), voilà que la Commission de la Santé et Sécurité au Travail (CSST) veut les faire passer à la caisse.

Selon le site canoé argent,


« Les courtiers immobiliers, ou les agences immobilières auxquelles ils sont affiliés, devront bientôt payer des cotisations de plusieurs millions de dollars à la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST). La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) a été informée de la démarche de la CSST.  Des représentants de l’organisation participeront d’ailleurs prochainement à une rencontre sur la question. «La CSST nous a envoyé une lettre en avril dernier pour nous informer que des cotisations devraient être payées à compter du mois de janvier, a dit Patrick Juanéda, président de la FCIQ. »

La démarche de la CSST est plutôt surprenante surtout que ce n’est pas dans la profession de courtier immobilier qu’il y a le plus d’accidents de travail.

Il serait certainement plus normal que la CSST taxe les franchises (Agences Immobilières de type ReMax, Sutton, Century 21, ProprioDirect etc…) plutôt que les agents eux-mêmes, qui reversent déjà un pourcentage de leurs revenus au franchiseur. A suivre…

Categories: Immobilier Tags:

Le Flip immobilier, payant ou risqué ?

flip

Pour commencer, allons-y avec la définition du « flip » (terme américain) en deux points : 1. l’action d’acheter un bien immobilier (maison, condo, multiplex) qui est moins cher que les comparables du secteur car il nécessite des rénovations non négligeables ou manque tout simplement de beaucoup « d’amour ». 2. Revendre ce bien avec profit une fois qu’il est rénové. L’opération est effectuée dans un délai court sinon les dépenses vont rapidement gruger le profit espéré.

Le blog JLR y va d’une étude sur les flips immobiliers au Québec, téléchargeable au format PDF. L’analyse a été faite entre 2009 et 2013 et démontre que 64% des flips ont été réalisés sur des résidences unifamiliales (maisons), 22% sur des condominiums, 7% sur des duplex et 3% sur des triplex.

Quel type de bien immobilier est le plus profitable en flip ?

« Sur la période à l’étude, les duplex sont ceux qui ont donné les gains les plus importants en moyenne, suivie des résidences unifamiliales et des triplex. Les flips sur les condos ont été, quant à eux, beaucoup moins profitables. »

L’année qui a connu le plus de flips était 2010 et depuis, le nombre a continuellement diminué jusqu’en 2013. Et ca ne promet rien de bon pour 2014, vu le nombre d’inscriptions qui ne trouvent pas preneurs sur MLS ou Centris.

JLR conclut que :

« La comparaison de la moyenne et de la médiane a révélé une distribution largement désaxée à droite, ce qui implique des valeurs extrêmes positives. On en retient qu’il est effectivement possible de réaliser d’importants gains, représentant en moyenne 85 % du prix d’achat de 2009 à 2013, par le biais d’un flip, mais le portrait est totalement différent lorsqu’on raisonne en termes de gain médian. En effet, le gain médian est plutôt de 24 % sur la même période. En considérant les coûts nécessaires à la rénovation ou à la modification de la propriété flippée, les possibilités de réaliser un gain net satisfaisant en relation au risque assumé sont nettement moins attrayantes. »

En résumé oui il est possible de gagner de l’argent avec les flips mais attention. On ne parle ici que des histoires à succès mais combien ont perdu beaucoup d’argent ou n’ont jamais été capables de revendre la propriété avec profit ? Je serais curieux d’avoir des statistiques sur ce sujet. Car il y a bel et bien des gens qui se plantent ou pire qui peuvent faire faillite. Le flip oui ca peut être payant mais il faut le faire avec prudence et bien faire ses devoirs avant. Parce que si vous êtes dans une période où vous achetez au plus haut et revendez alors que les prix ont baissé (comme en 2014) vous allez déchanter.

Categories: Immobilier Tags:

Petit rappel : la Taxe de bienvenue est calculée sur la valeur la plus haute du bien acheté

Taxe de Bienvenue

Cela ne se voyait peut-être pas tant que ça auparavant mais cette année de nombreuses propriétés sont vendues sur l’île de Montréal en-dessous du prix de l’évaluation (dépendant du quartier considéré et du type de résidence : triplex, duplex, maison,…). Conséquence immédiate très fâcheuse pour l’acheteur : il est taxé sur la valeur la plus haute, soit celle de l’évaluation foncière plutôt que celle du prix payé (s’il est dans cette situation).

Exemple: vous achetez une maison 500 000$ alors que l’évaluation est 600 000$. Si vous pensiez ne payer « que » 6000$ de Taxe de Bienvenue sur le montant de 500 000, détrompez-vous, la ville de Montréal vous attend au tournant : vous devrez payer 8000$ à Montréal (7500$ ailleurs dans la province)… Soit 2000$ de plus que prévu. C’est énorme.

Beaucoup d’acheteurs ne pensent pas toujours à ce petit inconvénient ponctuel qui peut s’avérer être de taille dès lors que vous habitez Montréal et que le prix de la propriété achetée est considérable. Il faut donc prévoir le coup et avoir suffisamment d’argent de côté en même temps que votre apport personnel à mettre sur l’achat. Surtout que la Taxe de Jean Bienvenue arrive vite (dans les trois mois maximum de la date d’achat) et vous avez 30 jours seulement pour la payer, sinon les intérêts de la ville commencent à courir.

taxe bienvenue

Voir les détails du calcul sur le site de la ville de Montréal : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=43,60524&_dad=portal&_schema=PORTAL

Définitions et calculateurs sur cette page.

Categories: Immobilier Tags:

Le Groupe Investors descend le taux hypothécaire à 1,99% pour 3 ans (variable)

Groupe Investors
Dans le combat sans merci que se livrent en ce moment les institutions financières pour offrir des taux hypothécaires toujours plus bas, voilà qu’une annonce vient de sonner comme un coup de canon dans l’industrie de l’immobilier. Celui qu’on attendait pas, le Groupe Investors vient de dévoiler son intention d’offrir à ses clients un taux variable sur 3 ans à 1.99%.

Investors semble vouloir avoir sa part de la galette des prêts hypothécaires. D’ailleurs depuis quelques années, le Groupe a augmenté considérablement son nombre de clients contractant des crédits immobiliers.

On pourrait croire qu’il s’agit d’un record mais pas du tout : en ce moment oui, mais dans le passé les taux variables ont déjà été sous la barre des 2%. Au printemps 2010, les taux variables sur 5 ans étaient en bas de 2% (même si cela n’a pas duré longtemps).

Cependant il y a quelques conditions à ce taux à 1.99% chez Investors : il est impossible de faire des remboursements anticipés, ni refinancer le prêt, ni transformer le prêt variable en hypothèque à taux fixe. De plus le taux pourra augmenter selon le taux préférentiel, c’est à dire avant même que celui de la Banque du Canada ne monte.

Categories: Immobilier Tags:

Immobilier : Un marché encore plus favorable aux acheteurs à Montréal

duplex maison
C’est décidément l’année pour des acheteurs en ce qui concernent les propriétés résidentielles sur l’île de Montréal. Au mois d’avril 2014, le nombre de propriétés vendues (4184) reculait de -9% par rapport au même mois l’année dernière. « Sur l’île de Montréal, le recul a été de 9%, tandis qu’il a été de 8% sur la Rive-Sud et de 6% à Laval », rapporte le Journal des Affaires.

Cela fait 5 mois de suite que les ventes diminuent et le nombre de maisons en vente est en hausse depuis 44 mois consécutifs. Le prix des biens immobiliers reste stable pour le moment.

On est clairement dans un marché d’acheteurs : ceux-ci ont le pouvoir de négociation car les vendeurs sont nombreux et ont plus de mal à trouver preneur.

« La Chambre immobilière note également que les délais de vente moyens ont augmenté pour tous les types d’habitation. Pour l’unifamiliale, il faut en moyenne 91 jours pour qu’une vente se réalise et 115 jours pour les condos » rapporte le site Canoé Argent.

Categories: Immobilier Tags:

Guerre des hypothèques : la Banque Royale va donner le rabais employé à tous ses clients

RBC Royal Bank
C’est le journal Les Affaires qui rapporte cette information majeure en ce qui a trait aux prêts hypothécaires : la Banque Royale va accorder à tous ses clients le rabais qu’elle donne actuellement à ses employés.

« La première banque du pays s’inspire des concessionnaires automobiles en offrant à tous ses clients le rabais qu’elle donne à ses employés. « Nous sommes la première banque à le faire, se vante Sean Amato-Gauci, vice-président à la RBC, dans le National Post. La concurrence est forte au cours de cette saison des achats de maison. » »

Il s’agit vraiment d’une première dans le monde des grandes banques au pays et cette fois ce sont bien les canadiens qui vont en profiter. Tant mieux, car comme vous le savez si vous avez un renouvellement hypothécaire à faire ou un nouvel achat, votre banque avec qui vous faites affaire depuis des années ne vous fera pas de cadeau. Voir à ce propos mon article précédent.

sources : financial post, les affaires

Categories: Immobilier Tags:

Hausse de 28% des hypothèques légales au Québec par rapport à 2013

Taxe Bienvenue
Les hypothèques légales ont monté de +28% de janvier à avril 2014 au Québec, par rapport à la même période l’an dernier.

« En attendant d’être payés, les professionnels qui interviennent dans la construction d’un immeuble, entrepreneurs, électriciens et autres, peuvent prendre une hypothèque légale sur la propriété, à titre de garantie pour les matériaux qu’ils fournissent et les travaux qu’ils exécutent. «C’est le plus haut nombre d’hypothèques légales de construction que nous avons observé depuis que nous compilons les données», a expliqué Philippe Langlois, directeur commercial de la firme GDL Crédit Ressource. »

Pour voir les articles du code civil concernant les hypothèques légales, visitez l’association des consommateurs pour la qualité dans la construction.

« L’hypothèque légale de la construction constitue une arme redoutable dont bénéficient les personnes ayant participé à la construction ou à la rénovation d’un immeuble. Pour s’en convaincre, nous n’avons qu’à rappeler que cette hypothèque a priorité sur toute hypothèque conventionnelle même si cette dernière a été publiée avant l’hypothèque légale de la construction. » rappelle le cabinet d’avocats Monette-Barakett.

« L’Association provinciale des constructeurs d’habitation du Québec (APCHQ) n’est pas en mesure d’expliquer avec précision ce qui a pu entraîner la croissance du nombre d’hypothèques légales. Mais l’organisation reconnaît que le phénomène pourrait être lié au contexte économique. »

source : journaldequebec

Categories: Immobilier Tags:

Une superbe maison d’architecte à Montréal

Cette maison de 9900 pieds carrés est en fait deux maisons… ce projet d’architecte d’Henri Cleinge est situé à Dorval dans l’Ouest de l’île de Montréal. Il marie à la perfection une structure ancienne de 200 ans en pierres avec une architecture ultra moderne. A noter que la maison en pierre a autrefois appartenu à la compagnie La Baie d’Hudson.

Design Team: Henri Cleinge, Paulette Taillefer, Photos: Marc Cramer, Ingénieur: César Zelaya, Contracteur: Abitec.

Les photos sont superbes.

maison dorval

maison2

maison 3

maison architecte montreal

maison montreal design

maison4

maison5

plan architecte

Categories: Immobilier Tags:

94% des futurs acheteurs se sentent plus tranquilles avec un prêt pré-autorisé

Guide achat maison

Selon une étude de la BMO, plus de neuf acheteurs sur 10 (94% exactement) se sentent plus sécurisés de partir à la recherche d’une maison à acheter lorsque ceux-ci ont d’abord établi une préautorisation à la banque. Cela « réduit la pression au moment de rechercher la maison de leurs rêves ».

Et pas seulement, car avec une hypothèque pré-autorisée, cela plaît davantage aux vendeurs et aux courtiers immobiliers. Si la maison de vos rêves vient tout juste de sortir sur MLS, Centris ou DuProprio et que vous êtes pré-autorisés, vous avez beaucoup plus de chances de l’obtenir avec la négociation grâce à votre papier de banque entre les mains.

« Le rapport sur la psychologie démontre également ce qui suit dans le cas des répondants qui sont passés par le processus de préautorisation d’un prêt hypothécaire :

-cinquante-neuf pour cent trouvaient le processus de préautorisation stressant;
-près de la moitié (48 pour cent) étaient inquiets de ne pas obtenir de prêt préautorisé;
-cependant, après être passés par le processus de préautorisation, plus de 87 pour cent des répondants affirment que celui-ci était simple; et
-les trois quarts (79 pour cent) estiment que le fait d’obtenir un prêt préautorisé leur a donné la liberté de magasiner les propriétés sans avoir à se soucier de la question du financement. »

Le site de la BMO propose quelques informations sur le guide d’achat d’une maison, à l’adresse guideachatmaison.bmo.com.

Categories: Immobilier Tags:

La SCHL resserre encore ses règles à partir du 30 mai

schl

Dure période pour les futurs propriétaires et en particulier pour ceux qui sont travailleurs autonomes. Les règles viennent de changer à nouveau du côté de la SCHL.

Petit retour arrière tout d’abord : avant 2008 on pouvait emprunter sur un maximum de 40 ans au Canada. Ca a changé en 2008, le max est passé à 35 ans (à cause de la crise des subprimes aux US qui a fait peur à tout le monde), puis en 2011 à 30 ans puis en 2012 à 25 ans. De plus l’ex-ministre des Finances Jim Flaherty a mis la possibilité de ré-hypothéquer sa maison jusqu’à 80 % de sa valeur au lieu de 85 % avant pour tous les nouveaux emprunteurs dont le prêt est assuré par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Rajoutons aussi que depuis 2012 toute maison de plus d’1 million de dollars n’est pas admissible à la SCHL, et il faut donc que les propriétaires de ce type d’habitation aient 200 000$ d’apport dans les poches (20%).

Et ce n’est pas fini : depuis 2012, « le remboursement maximal brut du total des prêts hypothécaires des emprunteurs ne peut plus à présent dépasser 39 % de leurs revenus, alors que le remboursement total des dettes d’un ménage (incluant entre autres les cartes de crédit et les prêts automobiles) est passé de 45 % à 44 % de son revenu. Cette mesure vise à rendre les Canadiens moins vulnérables à un choc économique ou à une hausse des taux d’intérêt » (source: radio-canada)

Hier, la SCHL a annoncé des changements supplémentaires qui entrent en vigueur dès le 30 mai 2014.

« La SCHL retirera ses produits SCHL Résidence secondaire et SCHL Travailleurs autonomes sans confirmation du revenu par un tiers le 30 mai 2014. Les travailleurs autonomes canadiens peuvent quand même se prévaloir d’un financement assuré par la SCHL en utilisant ses produits pour propriétaires-occupants et en confirmant leur revenu. Au total, moins de 3 % du volume des prêts assurés par la SCHL (en nombre de logements) sont aux termes des produits SCHL Résidence secondaire et SCHL Travailleurs autonomes sans confirmation du revenu par un tiers. Étant donné l’utilisation limitée de ces produits, leur retrait ne devrait avoir qu’une incidence négligeable sur le marché de l’habitation. » [source: schl]

Categories: Immobilier Tags:

Nouveau crédit d’impôt à la rénovation LogiRénov du gouvernement Couillard

home depot
Le gouvernement Couillard vient d’annoncer la mise en place d’un nouveau plan de crédit d’impôt nommé LogiRenov pour tous les propriétaires résidentiels qui souhaitent faire des travaux à leur résidence principale.

Les règles :

-faire réaliser les travaux par un entrepreneur reconnu
-l’accord doit être fait entre le 24 avril 2014 et le 1er juillet 2015 mais les particuliers ont jusqu’au 31 décembre 2015 pour payer et faire leurs travaux.
-crédit de 20% sur la partie au-dessus des 3000$ de dépenses de rénovations pour un montant maximal à récupérer de 2500$

A noter que si vous avez plus de 15 500 dollars de rénos le programme LogiRénov n’est pas intéressant (la fourchette idéale de travaux se situe donc entre 3000 et 15 500$).

Ce programme permettra de faire fonctionner l’économie du Québec et engendrera 3 milliards de dollars de dépenses de rénovations résidentielles. En plus de contribuer à faire le bonheur des Home Depot, Rona et Reno Depot, LogiRénov permettra de soutenir 20 000 emplois du secteur.

logi renovation quebec

Note : L’aide financière accordée grâce à ce crédit d’impôt remboursable pourra s’ajouter, s’il y a lieu, à celle qui est offerte pour la réalisation de rénovations résidentielles écoénergétiques dans le cadre du programme Rénoclimat, administré par le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles.

Notez également que LogiRénov est le second programme du genre après celui de Pauline Marois, Eco Renov qui vise à soutenir les dépenses éco-responsables et qui se termine le 31 octobre 2014.

Categories: Immobilier Tags:

Pourquoi est-ce que ma banque ne me donne pas le meilleur taux ?

Si vous faites affaire avec la même banque depuis plusieurs années et que vous avez acheté plusieurs biens immobiliers, vous avez dû remarqué une chose : votre banquier va vous donner un taux ridiculement élevé lors du renouvellement ou de l’achat d’un nouveau bien, beaucoup plus que ce qu’affiche Multi-Prêts Hypothèques par exemple.

Mais pourquoi tant de haine ? En fait il faut se battre sans arrêt et ne jamais arrêter de magasiner. Une fois qu’une institution vous tient (c’est la même chose avec les assureurs), ils ne font pas vraiment d’effort pour vous offrir le meilleur taux. Au contraire, ils proposent des taux allant de 0.5% à 2% plus élevé que ce vous pouvez avoir chez un courtier style Multi-Prêts, ou Hypotheca. C’est vraiment frustrant mais juste le fait que vous soyez au courant de la chose, va vous faire épargner des milliers de dollars en intérêts.

Si les banquiers procèdent ainsi c’est que ca fonctionne sur le nombre de clients qu’ils ont, et ils y gagnent beaucoup avec peu d’efforts.

Comment faire ?

Dites à votre banque que vous avez trouvé un taux de X% sur 5 ans chez Multiprêts et que vous êtes prêts à y aller. Normalement si votre banquier n’est pas fou il va vous faire immédiatement (ou laissez lui deux jours max) le même taux. C’est le business et oui c’est franchement dommage qu’un ancien client doive toujours se battre alors que les nouveaux se font proposer les meilleurs taux possibles. C’est comme ça, leur but est d’avoir un maximum de nouveaux clients, c’est payant sur le long terme.

Categories: Immobilier Tags:

Les canadiens préfèrent les hypothèques à taux fixe en ce moment

Taux fixe ou taux variable, l’éternelle question. Les canadiens préfèrent opter pour un taux fixe en ce moment et on les comprend. Les taux d’intérêt hypothécaires sont historiquement bas et on ne peut que se dire qu’ils ne peuvent qu’aller dans un sens dans le futur : vers le haut. Fixer son taux à 3, 5, 7 ou 10 ans est donc une sage décision à l’heure actuelle, histoire de se protéger pour les hausses à venir.

La Banque du Canada a annoncé qu’elle laissait son taux directeur inchangé hier, à 1%.

« D’après un sondage de la Banque CIBC, 47 % des Canadiens croient que les taux hypothécaires augmenteront au cours des 12 prochains mois, par rapport à 38 % l’année dernière. Ce taux est plus faible au Québec alors que 32 % des répondants croient que les taux d’intérêt augmenteront d’ici les 12 mois et 48 % choisiraient un taux fixe. Les personnes interrogées y voient donc une occasion de geler leur taux pour un certain nombre d’années afin d’atténuer le risque lié à la hausse prévue des taux d’intérêt. »

photo: taux hypothécaires chez Multiprêts le 17 avril 2014

Taux hypothécaires chez Multiprêts le 17 avril 2014

« «Pour ceux qui ont récemment contracté un prêt hypothécaire et qui doivent peut-être effectuer d’autres dépenses ou rembourser d’autres emprunts, la prévisibilité d’un taux hypothécaire fixe peut être plus attrayante, a expliqué Barry Gollom, vice-président, produits et paiements à la Banque CIBC. Toutefois, ceux qui ont remboursé une partie substantielle de leur prêt hypothécaire sont sans doute moins vulnérables aux variations de taux.» »

source: jdm

Categories: Immobilier Tags:

Acheter de l’immobilier aux Etats-Unis : Détroit a un ROI de 30%

Si vous souhaitez investir dans l’immobilier, il serait peut-être intéressant de regarder du côté américain et en particulier dans certaines villes. Le site RealtyTrac a réalisé un palmarès des 10 villes-zones urbaines américaines les plus intéressantes pour investir en tant que propriétaire. Leur calcul de rentabilité tient compte du prix d’achat payé (le moins cher possible) tout en maximisant le potentiel des loyers.

Ce top 10 émerge d’une liste de 1600 comtés américains, autrement dit niveau retour sur investissement c’est difficile à battre, surtout qu’on parle ici de retour annuels entre 25 et 30% alors qu’en moyenne cela oscille entre 6 et 10% généralement. La ville de Détroit arrive en tête avec 30% de ROI pour un prix médian des maisons de 44 900$ (on croit rêver si on compare à Montréal) et un loyer annuel de 1124 $ par an. Viennent ensuite Atlanta (28% de retour annuel), et Greenville Mississippi (25%). Attention cependant à tout tenir en compte avant d’investir : même si Détroit peut paraître alléchant il faut savoir que la ville traverse une crise économique et que bon nombre de locataires sont encore fragiles au niveau de la stabilité de l’emploi (et des revenus). Il est possible de s’acheter une maison pour une poignée de milliers de dollars s’il y a des rénovations majeures à faire. Le centre ville de Détroit reprend toutefois de la vigueur et certains loyers commencent à monter vu leur rareté. En gros ce genre de marché est fait pour les fonceurs. Il y a beaucoup d’argent à faire et les chinois l’ont bien compris, ce sont eux qui achètent des maisons à la douzaine en ce moment dans ces villes là.

Top 10 US villes pour investir

source : cnn money

Categories: Immobilier Tags:

Acheter une maison et choisir son prêt hypothécaire

La banque TD propose une série d’infographies éducatives (qui sont aussi une publicité pour l’institution, on ne s’en cachera pas) sur le thème des finances personnelles, des achats de résidences et du crédit et prêts hypothécaires.

En voici une sur l’achat d’une propriété et la façon de choisir puis rembourser une hypothèque. Versements mensuels ou aux deux semaines, versements anticipés, intérêts payés et capital remboursé, durée de la période d’amortissement (20 ou 25 ans), vous avez ici un bel aperçu.

acheter maison

Categories: Immobilier Tags:

Les ventes de maisons reculent à Montréal mais on prévoit plus d’acheteurs en 2014

En mars, cela faisait quatre mois d’affilée que les ventes de maison sont en recul sur l’île de Montréal et la région du grand Montréal. Les ventes reculaient de 3% par rapport au même mois il y a un an selon la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM).

Ce sont les ventes de condos qui ont subi le plus gros recul (7%) tandis que les ventes de résidences unifamiliales et de MultiPlex baissaient seulement d’1%. Le nombre de copropriétés offertes à la vente en mars progressaient de 11% (un chiffre impressionnant mais qui s’essoufle depuis novembre 2010).

« En ce qui a trait aux prix des condos, le prix médian des copropriétés a augmenté de 1% à 225000$, indique la Chambre immobilière. Les prix des condos ont progressé sur l’île de Montréal (1%), sur la Rive-Nord (1%) et à Laval (4%), mais ont fléchi de 2% sur la Rive-Sud. Le prix médian des propriétés unifamiliales a progressé de 2% à 280000$, ce qui représente une sixième hausse mensuelle consécutive. Il a augmenté de 2% sur l’île de Montréal et la Rive-Nord, mais a reculé de 1% sur la Rive-Sud et de 2% à Laval – rapporte le journal des Affaires. »

duplex maison

D’un autre côté même si les ventes reculent, la Banque Royale prévoit que les acheteurs vont être plus nombreux que jamais en 2014 au Québec. Et c’est tant mieux car on est vraiment dans un marché d’acheteurs, vu le nombre de propriétés listées sur Centris.

« Près de 23 % des répondants ont affirmé avoir l’intention d’acheter une maison d’ici la fin de l’année, une hausse comparativement à 13 % l’an dernier. Parmi les principaux facteurs mentionnés par les personnes qui prévoient faire un achat, on compte la stabilité de l’emploi et un niveau d’endettement raisonnable. »

Categories: Immobilier Tags:

Resserrement des règles hypothécaires, la mesure qui divise

Jim Flaherty, ministre fédéral canadien chargé des Finances n’écarte pas un nouveau durcissement des règles régissant les hypothèques en matière de prêt immobilier pour ralentir la hausse des prix de l’immobilier.

Taxe Bienvenue

Une menace pour l’économie

Le ministre en charge des Finances du gouvernement fédéral, Jim Flaherty, à travers la mise à jour des notes de perspectives du Canada estime que la relance observée actuellement sur le marché de l’immobilier pourrait constituer une menace pour l’économie du pays. Celui-ci a indiqué que le marché canadien n’est pas à l’abri d’une bulle de l’immobilier et prône la vigilance. M. Flaherty n’exclut pas un nouveau durcissement des règles sur les hypothèques immobilières.

Le ministre Jim Flaherty explique que les entreprises immobilières ont enregistré ces derniers mois une forte progression de leurs ventes tandis que les prix de la pierre tendaient à flamber. Certes, la hausse est moins soutenue que lors des années précédentes, mais le technicien préfère se montrer prudent.

La réaction canadienne

La déclaration de M Flaherty n’a pas laissé indifférent le ministre du Québec en charge des Finances. En effet, Nicolas Marceau a fait part de son inquiétude quant aux éventuels impacts d’une telle mesure dans l’économie. Le technicien a par exemple indiqué que cette décision risque d’entamer l’enthousiasme des investisseurs sur le marché des biens résidentiels alors que ce dernier représente 7 % dans le PIB – Produit intérieur brut – du pays.

Ce technicien estime que mettre tous les marchés immobiliers des villes canadiennes dans le même sac est une grave erreur. Il a assuré par exemple qu’au Québec, les professionnels du secteur n’ont pas à se plaindre de leur situation. M. Marceau a invité son homologue du gouvernement fédéral à considérer les marchés au cas par cas.

[source]

Categories: Immobilier Tags:
Pages: 1 2 3 4 Suivant