Immobilier Canada : les règles hypothécaires resserrées par le gouvernement fédéral

Les Canadiens sont désormais forcés à la prudence en ce qui concerne les règles d’emprunts hypothécaires, vu que le gouvernement fédéral a tout récemment décidé de les resserrer, notamment en raison du niveau record d’endettement des ménages canadiens (148 %). Cette résolution pourrait non seulement aider ces foyers, mais également stimuler le marché immobilier à court terme. Selon les premiers recoupements d’informations, cette révision entrera en vigueur dès le printemps prochain.

Le ministre des Finances Jim Flaherty a laissé entendre que ce resserrement des règles hypothécaires aura pour tâche principale de prévenir un surendettement excessif des Canadiens. Il a également profité de cette occasion pour souligner qu’à partir du 18 mars prochain, les emprunts hypothécaires qui étaient garantis par la SCHL (Société canadienne d’hypothèques et de logement) ne pourront plus être amortis sur une période de 35 ans, ce qui ramène, par conséquent, celle-ci a une période maximale de 30 ans. À noter que ce service de garantie provenant de la Société canadienne d’hypothèques et de logement est exclusivement adressé à ceux qui ne peuvent déposer une mise de fonds à la hauteur de 20 % du prêt total.


Grâce à ce resserrement, les familles canadiennes qui optent pour des prêts hypothécaires pourront les rembourser plus rapidement, et cela, tout en réduisant les paiements d’intérêts sur le prêt en cours. Jim Flaherty a également tenu à expliquer que le montant qui peut être dégagé par les propriétaires grâce à un refinancement de leur hypothèque sera également plafonné, passant de 90 % à 85 %. Frank Techar, le président des Services bancaires pour les particuliers et les entreprises de BMO Banque de Montréal, est également du même avis. Selon lui, ces nouvelles règles permettront de stabiliser ce segment de marché, où l’accession à la propriété présente un niveau record.

Ajouter un commentaire