La Banque de Canada maintient son taux directeur à 1 %

L’économie canadienne résistera à la crise mondiale et devrait afficher un bon niveau de croissance à la fin de cette année et pour les années à venir. La Banque de Canada a même décidé de maintenir inchangé le coût de l’emprunt à 1 %.

La récession économique mondiale s’intensifie


L’autorité monétaire canadienne reste attentive à l’évolution de l’économique mondiale. La Banque du Canada prédit une dégradation de la situation dans le monde. Aux USA, la relance économique aura lieue, mais à une vitesse moins élevée que prévu tandis que la tendance restera à la baisse dans les pays européens. La Banque centrale canadienne ne prévoit aucune amélioration sur le grand continent à court terme. Dans les pays du BRICS, la récession due à une baisse de la demande extérieure s’annonce plus violente. Sur le plan financier, les indicateurs virent également au rouge. La dégradation de l’environnement économique mondiale peut également mener à une baisse des cours des matières premières. Cela devrait permettre d’anticiper et faire face à une inflation galopante à l’échelle planétaire.

L’économie canadienne résistera à la crise

Malgré une détérioration du contexte économique dans le monde, le Canada devrait enregistrer un taux de croissance de 2,1 % cette année pour monter à 2,3 % l’an prochain et 2,5 % à l’horizon 2014. Le taux d’inflation n’excédera pas 2 %. L’institution financière prédit que le développement devrait s’accélérer vers le milieu de l’année 2013. La Banque Centrale du pays estime que les investissements privés et la consommation tireront l’économie nationale vers le haut. Le secteur du logement a le vent en poupe en ce moment dans le pays. Celui-ci apportera sa contribution malgré une légère tendance à la baisse des activités des promoteurs. L’autorité monétaire canadienne compte aussi sur les exportations. La bonne santé du dollar canadien constitue par ailleurs un plus pour les exportateurs.

Ajouter un commentaire