La CIBC conseille les petites entreprises sur les méthodes de rémunération

Jamie Golombek, un expert en planification successorale et fiscale chez CIBC a publié un rapport sur les possibilités qui s’offrent aux propriétaires de sociétés, par rapport à la forme du retrait de fonds de leur entreprise lorsque cela s’impose.

Envisager le versement de dividendes en cas de contraintes financières


D’après M. Golombek, lorsque les propriétaires de PME en arrivent à devoir assumer certaines dépenses personnelles en retirant des fonds de leur entreprise en 2013, il est très important pour eux de considérer au préalable l’avantage fiscal dont ils pourraient bénéficier avec le taux d’imposition pour 2013, lorsqu’ils évalueront la rémunération. Il y a en effet des possibilités de générer des économies d’impôt avec le versement de dividendes lorsqu’il est question d’un avantage en relation avec le taux d’imposition. Concernant ceux qui ne sont pas contraints de retirer de fonds de leur entreprise, cet expert leur préconise de remettre le paiement de dividendes à une année plus tard. M. Golombek estime en effet que l’avantage perçu avec le report de l’impôt sera en mesure d’annuler partiellement le coût de l’impôt créé par le report de versement des dividendes.

Le versement sous forme de salaire : une solution qui ouvre les portes du REER

Il est également important de signaler que le versement d’un revenu sous forme de salaire est synonyme d’un revenu gagné par rapport au versement de dividendes même si ce dernier peut souvent être intéressant. En se versant un revenu sous forme de salaire, un propriétaire d’une petite entreprise pourra alors verser une somme en guise de cotisation pour le Régime Enregistré d’Épargne-Retraite ou REER. Cependant, M. Golombek préconise aux entreprises de prendre conseil auprès d’un fiscaliste, étant donné que les lois fiscales sont très complexes lorsqu’il s’agit d’une entreprise.

source: newswire

Ajouter un commentaire