La SCHL resserre encore ses règles à partir du 30 mai

schl

Dure période pour les futurs propriétaires et en particulier pour ceux qui sont travailleurs autonomes. Les règles viennent de changer à nouveau du côté de la SCHL.


Petit retour arrière tout d’abord : avant 2008 on pouvait emprunter sur un maximum de 40 ans au Canada. Ca a changé en 2008, le max est passé à 35 ans (à cause de la crise des subprimes aux US qui a fait peur à tout le monde), puis en 2011 à 30 ans puis en 2012 à 25 ans. De plus l’ex-ministre des Finances Jim Flaherty a mis la possibilité de ré-hypothéquer sa maison jusqu’à 80 % de sa valeur au lieu de 85 % avant pour tous les nouveaux emprunteurs dont le prêt est assuré par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Rajoutons aussi que depuis 2012 toute maison de plus d’1 million de dollars n’est pas admissible à la SCHL, et il faut donc que les propriétaires de ce type d’habitation aient 200 000$ d’apport dans les poches (20%).

Et ce n’est pas fini : depuis 2012, « le remboursement maximal brut du total des prêts hypothécaires des emprunteurs ne peut plus à présent dépasser 39 % de leurs revenus, alors que le remboursement total des dettes d’un ménage (incluant entre autres les cartes de crédit et les prêts automobiles) est passé de 45 % à 44 % de son revenu. Cette mesure vise à rendre les Canadiens moins vulnérables à un choc économique ou à une hausse des taux d’intérêt » (source: radio-canada)

Hier, la SCHL a annoncé des changements supplémentaires qui entrent en vigueur dès le 30 mai 2014.

« La SCHL retirera ses produits SCHL Résidence secondaire et SCHL Travailleurs autonomes sans confirmation du revenu par un tiers le 30 mai 2014. Les travailleurs autonomes canadiens peuvent quand même se prévaloir d’un financement assuré par la SCHL en utilisant ses produits pour propriétaires-occupants et en confirmant leur revenu. Au total, moins de 3 % du volume des prêts assurés par la SCHL (en nombre de logements) sont aux termes des produits SCHL Résidence secondaire et SCHL Travailleurs autonomes sans confirmation du revenu par un tiers. Étant donné l’utilisation limitée de ces produits, leur retrait ne devrait avoir qu’une incidence négligeable sur le marché de l’habitation. » [source: schl]

Ajouter un commentaire