La ville de Montréal a 5,6 milliards de dette

La grande ville canadienne garde la tête haute malgré sa situation financière alourdie par l’accumulation de sa dette importante. Et pour cause : 5,6 milliards de dollars CAD de dette, soit 3500 dollars par habitant.

ville de montreal


Des emprunts cumulés à long terme

Montréal a recours à l’emprunt à long terme essentiellement pour prendre en charge les dépenses dans le cadre du PTI, Programme Triennal d’Immobilisations. Elle a également contracté un emprunt pour les trois années de refinancement de la dette actuarielle initiale de l’ancienne ville de Montréal. Compte-tenu des dépenses d’investissement prévues en 2011, des refinancements, des emprunts échus et l’exclusion de la dette émise pour le refinancement de la dette actuarielle de cinq des six régimes de retraite des employés de l’ancienne ville, la dette de Montréal atteindra 5,6 milliards de dollars début 2012. Les intérêts s’élèvent à 650 millions de dollars, soit 13,8 % du budget annuel de la ville.

Une charge légère pour le contribuable.

Pour chaque citoyen montréalais, la dette équivaudrait à 3500 dollars. Un taux d’intérêt assez faible a été maintenu pendant 10 ans grâce à une politique de gestion serrée. La somme des régimes de retraite a, ainsi, été maintenue à 12 % du budget municipal. Toute cette stratégie a permis d’avoir un coût moins élevé par rapport à ce que Montréal devrait payer. Même si ce n’est pas l’avis des partis d’opposition à l’Hôtel de Ville, l’Administration Tremblay affirme avoir la dette sous contrôle. Celle-ci est subventionnée en partie par le gouvernement du Québec, à hauteur de 160 millions de dollars. Une partie est payée par les redevances de la commission des services électriques de Montréal et une autre par les placements à long terme, pour 48 millions de dollars. Les charges assumées par les contribuables sont ainsi allégées.

source: canoé argent

Ajouter un commentaire