Le Québec bientôt le roi du pétrole ?

Le gouvernement québécois prévoit d’exploiter le pétrole sale et de l’acheminer par des pipelines. Québec Solidaire tire la sonnette d’alarme et rappelle les objectifs de l’État en termes de protection de l’environnement et d’indépendance énergétique.

Vers un Québec vert et indépendant énergétiquement


Québec Solidaire a mis sur pied un plan audacieux pour tous les Québécois et les Québécoises : promouvoir le développement des énergies écologiques afin de se délester du pétrole dans les moindres délais. En effet, le Québec est capable de devenir un leader dans ce domaine, et de propulser son économie en créant des milliers d’emplois dans l’énergie verte. Les atouts du pays ne manquent d’ailleurs pas, à l’image du domaine de l’hydroélectricité qui est plus profitable que jamais, surtout pour fournir de l’énergie électrique aux transports en commun. De plus, les Québécois disposent d’une expérience particulière en terme de géothermie, de solaire et d’éolien, ce qui peut faire naître une importante économie d’énergie sur le long terme.

Le gouvernement ne l’entend pas de cette oreille

Les trois partis politiques québécois semblent vouloir tenir un autre langage. Ils sont d’accord pour exploiter le pétrole. Cela est malheureux et illogique en même temps, étant donné que l’État s’est fixé un objectif du siècle, qui est la réduction des GES. En agissant de la sorte, le gouvernement entraînerait le Québec vers une dépendance inévitable à l’or noir et vers une hausse du dollar canadien. De plus, le gouvernement compte exploiter le pétrole qui est contenu dans le sable bitumineux, et le transporter avec des pipelines. Est-il encore nécessaire de rappeler qu’il s’agit là du pétrole qui pollue le plus au monde ? Québec Solidaire invite le gouvernement à se concentrer sur la préservation des terres agricoles, des rivières, et de toutes les conséquences néfastes de l’exploitation de ce pétrole polluant.

Source

Ajouter un commentaire