Le Québec réclame son indépendance, mais veut conserver le dollar canadien

Candidate à sa propre succession, Pauline Marois qui est distancée dans les sondages par le leader du Parti libéral du Québec, passe à l’offensive et multiplie les promesses pour regagner la confiance des électeurs.

photo : wikipedia

photo : wikipedia


Conserver le dollar canadien

La chef péquiste a déclaré dans l’un de ses discours électoraux qu’elle continuera à lutter pour la souveraineté du Québec. Pauline Marois a tenu à rassurer qu’elle veillera à la libre circulation des personnes et des biens entre les provinces du Canada et le Québec. La candidate du Parti Québécois ne fournit pas de détails concernant les moyens dont elle dispose, mais elle n’a pas caché son souhait de conserver le dollar canadien. Le Québec indépendant se conformera aux stratégies et politiques mises en place par la banque centrale canadienne.

Réduction de 50% des dettes

Mme Marois a fait savoir que son équipe, si elle se fait élire une seconde fois mettra en oeuvre le budget qu’elle a déjà soumis au parlement en février dernier. La PM explique que les hausses des dépenses seront limitées à l’exception de celles se rapportant à la santé et à l’éducation. Celle-ci promet également qu’elle ramènerait les dettes du Québec au dessous de 50% de la valeur du PIB – Produit intérieur brut – à l’horizon 2019.

Satisfaites des actions réalisées

La première ministre du Québec se dit par ailleurs satisfaite des actions menées par son équipe durant son mandat. Pauline Marois menant campagne dans la Capitale-Nationale – une région où son parti n’est représenté que par deux députés – a affirmé que son équipe a répondu aux attentes de la population locale : c’est-à-dire la recherche de solutions pour garantir une gestion saine des comptes publics. La candidate péquiste se dit confiante quant au soutien de la population de la Capitale-Nationale.

Ajouter un commentaire