L’économie américaine relancée, vecteur de hausse de celle du Canada

L’économie canadienne devrait remonter, entre autres grâce à la relance énonomique américaine. Quelques lignes sur ce qu’en dit la Banque Royale.

Un taux directeur à la hausse


La Banque Royale du Canada a établi un rapport sur l’avenir proche du pays, selon lequel l’économie américaine en hausse pourrait entraîner le même mouvement au Canada. Il existe alors de fortes probabilités que les taux d’intérêt de la banque centrale soient revus à la hausse avant la fin 2013. Mark Chandler, responsable au plus haut niveau de la Royal Bank of Canada en matière de stratégie monétaire, n’a pas réfuté cette théorie. Selon lui, la Banque du Canada ne devrait pas tarder à rehausser ses taux, et ce, à hauteur de 0,5 %. Si la tendance était au ralentissement économique à la fin 2012, une amélioration de l’économie canadienne dans un futur proche serait parmi les raisons de cette hausse.

L’économie américaine en hausse conforte tous les espoirs

La Banque Royale a d’ailleurs souligné que si l’économie des États-Unis continue dans ce sens, cet élan de la croissance économique au Canada ne peut qu’aller crescendo. Parmi les explications à cela, on peut citer par exemple l’accroissement de la demande des USA sur les produits d’exportations canadiennes en parallèle avec la remontée économique américaine. Les secteurs les plus ciblés sont l’automobile, la production industrielle. Dernier facteur dynamisants, mais non des moindres, les matériaux liés au bâtiment, car actuellement le secteur immobilier aux États-Unis est en plein boom. Pour terminer son explication, Mark Chandler affirme que cette croissance économique américaine peut entraîner une hausse des prix des matières premières au Canada, ce qui maintiendrait logiquement la devise canadienne à un niveau bien au-delà de la moyenne.

Ajouter un commentaire