L’économie souterraine pèse 2,3 % du PIB du Canada

L’économie canadienne est minée par les activités au noir. Les chiffres publiés par Statistique Canada en dit long sur les pratiques d’activités souterraines dans cet état de l’Amérique du Nord.

40,9 milliards de dollars
L’économie souterraine a été évaluée à 40,9 milliards de dollars en 2011. Statistiques Canada précise que sur cette somme, environ 20 milliards de dollars ont servi à régler des salaires de travailleurs au noir et aussi des pourboires n’ayant pas fait l’objet de déclaration. Cet organisme indique que ces entreprises ont leur poids dans le tissu économique local parce qu’elles ont généré 2,3 % du PIB – Produit intérieur brut – canadien au cours de la période considérée. Ce chiffre semble se maintenir au cours de la dernière décennie.


Le secteur immobilier en tête
Les auteurs de cette enquête révèlent que ce sont surtout les entreprises de construction immobilière qui recrutent des travailleurs au noir. Ces opérateurs emploient 28 % de cette main-d’oeuvre clandestine. Le domaine de la finance et celui de l’assurance sont également gangrenés par ce fléau à en croire les conclusions de Statistique Canada. Les sociétés immobilières et celles qui proposent des services de gestion de portefeuille sont aussi pontées du doigt.

Des entreprises qui échappent au contrôle de l’État
Les chiffres diffusés par Statistiques Canada sont révélateurs d’une faille dans le système fiscal canadien. En effet, certaines entreprises locales versent dans des pratiques frauduleuses pour réduire leurs charges. Cette structure considère comme économie souterraine toutes les activités économiques légales ou non, mais échappant au dispositif de contrôle de l’État du fait de leur caractère non officiel ou illégal. Sont toutefois exclues de cette définition les ventes et la distribution de produits stupéfiants ou encore la prostitution.

Source : lesaffaires

Ajouter un commentaire