L’effondrement du cours du pétrole menace l’emploi au Canada

Selon un rapport d’étude récent publié par Enform, la baisse des investissements dans l’industrie du gaz naturel et du pétrole pourrait entraîner la suppression directe ou indirecte de 185 000 emplois au Canada.

Les coupes budgétaires menacent l’emploi dans l’industrie du pétrole


Le groupe industriel Enform a mené depuis quelques mois une étude visant à évaluer les répercussions de la chute du cours du pétrole sur l’économie du Canada, en particulier sur l’emploi, dans un avenir proche. L’un des cas évoqués par le rapport de l’étude, publiée la semaine dernière, soulève l’éventualité d’une suppression – de manière directe ou indirecte – de 185 000 emplois cette année. Ces suppressions seraient probables si les industriels du gaz naturel et du pétrole maintiennent leur cadence actuelle, à savoir limiter les investissements et les dépenses en vue de développer le marché du pétrole et du gaz naturel.

Enform s’attend en effet à une dépense de 94 milliards de dollars dans l’industrie pétrolière cette année, un volume bien loin des 125 milliards de dollars enregistrés l’année dernière. Cette importante coupe budgétaire ralentirait logiquement la création d’emploi dans ce secteur et pénaliserait essentiellement les provinces de l’ouest – surtout l’Alberta – dont l’économie dépend en grande partie des recettes de l’or noir.

Limiter au minimum les suppressions d’emploi

Carol Howes, directrice de la division travail d’Enform, précise néanmoins que la suppression des 185 000 emplois ne serait pas inévitable, les entreprises cherchant tous les moyens d’éviter des réductions de poste dans leur activité. Plutôt que de procéder à des licenciements économiques, les industriels du pétrole et du gaz préfèrent en effet adopter des mesures comme l’instauration d’une semaine de travail écourtée, la réduction des salaires ou encore le partage d’emploi. Malgré cette bonne volonté, des suppressions de postes restent encore à prévoir, à l’instar de celles annoncées par Trican Well Services en début du mois concernant 2000 postes en Amérique du Nord.

Source : La Presse

Ajouter un commentaire