Les Canadiens et la fiscalité

Une étude fiscale réalisée en mars dernier par BMO Nesbitt Burns révèle que les Canadiens sont responsables et attentifs en matière d’impôt. Toutefois, le sondage démontre que les contribuables manquent de connaissances fiscales.

Manque de maîtrise de la fiscalité


Les résultats du sondage effectué par BMO Nesbitt Burns publié le 3 avril dernier révèlent que pour 58 % de contribuables canadiens, le traitement fiscal sur les revenus de placements reste flou. 62 % des personnes interrogées ne comprennent pas l’imposition des revenus de dividendes, tandis que pour 33 % d’entre elles, le traitement fiscal des dons de bienfaisance n’est pas encore maitrisé. En d’autres termes, les Canadiens disposent uniquement des notions de base en matière de fiscalité alors que 94 % des contribuables font une déclaration d’impôt des particuliers.

Des contribuables responsables et consciencieux

En 2012, 119 milliards de dollars ont été versés par les Canadiens en impôt fédéral. Pour la majorité d’entre eux, ils procèdent personnellement à leur déclaration de revenus au lieu de confier la tâche à un expert en fiscalité. 35 % déclarent utiliser un logiciel de calcul d’impôt, ce qui est un acte intelligent et responsable selon John Waters de BMO Nesbitt Burns. En procédant de la sorte, ces contribuables passent pourtant à côté d’importantes réductions d’impôt en sachant que la majorité des contribuables manquent de connaissances en matière de fiscalité.

Astuces pour payer moins d’impôt

BMO Nesbitt Burns conseille alors aux contribuables d’en apprendre plus sur le système fiscal afin de repérer les déductions fiscales dont ils pourraient bénéficier. En effet, 25 % des Canadiens assimilent mal les incidences fiscales de la cotisation REER ou le régime enregistré d’épargne-retraite. 36 % d’entre eux reconnaissent également en savoir très peu sur celui du CELI ou compte d’épargne libre d’impôt. À noter que ces deux types d’épargne permettent de réaliser d’importantes économies.

Ajouter un commentaire