Les canadiens peu responsables vis-à-vis de leur richesse

Selon le compte-rendu d’une recherche effectuée par CGA-Canada, il se pourrait que les Canadiens soient moins riches qu’ils ne le pensent. En effet, ils se soucient peu de la richesse qu’ils ont engrangée, et cela pourrait être source de problèmes dans le futur.

CGA Canada


Une mauvaise connaissance de leur patrimoine réel

La méconnaissance de nombreux ménages canadiens de leur patrimoine est flagrante. Environ 50 % d’entre eux ne se souviennent plus de la dernière fois où ils ont estimé leur richesse ; certains l’ont fait il y a plus d’une année, d’autres ne l’ont même jamais fait.

D’après le numéro un de la CGA-Canada, il y a de grands risques que ces ménages n’aient pas un comportement financier en adéquation avec leur patrimoine réel.

D’un autre côté, environ 29 % des ménages au Canada affirment n’avoir aucune richesse à leur actif.

D’ailleurs, seuls 30 % de ces ménages canadiens ont affirmé être conscients que la richesse engrangée est importante à leurs yeux.

Plus grave encore, environ 80 % des personnes appartenant à cette minorité consciente ont déclaré qu’il y a de grandes chances que cette richesse soit entamée, voire utilisée en totalité dans les trois ans à venir.

Un comportement financier axé vers la consommation

Les Canadiens seraient majoritairement enclins à investir les revenus supplémentaires dans la consommation, plutôt que dans un plan d’accroissement de leur patrimoine.

Rock Lefebvre, numéro deux de la CGA-Canada, a affirmé que les Canadiens ne semblent pas conscients du fait qu’un remboursement plus rapide de leur prêt hypothécaire est la voie royale vers une sécurité financière accrue. Ils semblent en effet ne pas se rendre compte du fait que même étalé sur 25 années, un prêt hypothécaire ne représente pas forcément la meilleure solution.

Ajouter un commentaire