Les Canadiens s’exposent au surendettement

A la fin 2012, Jim Flaherty, ministre fédéral des Finances, ainsi que Mark Carney, gouverneur de la Banque du Canada ont lancé un message clair aux Canadiens : leur niveau d’endettement est devenu alarmant ! Depuis, ces deux hauts responsables ne cessent de les rappeler à l’ordre

Une hausse de la dette des ménages


164,6 % : c’est le taux de la dette des ménages au Canada, par rapport au revenu disponible, estime Statistique Canada. Un niveau que l’on pourrait comparer à la dette des ménages américains, peu avant la crise économique et financière en 2008. Selon d’autres experts, ce niveau de la dette représenterait un risque accru d’augmentation du taux de chômage et des taux d’intérêt pour les Canadiens. Les ménages canadiens ont auparavant démontré une certaine coriacité face à la crise, mais ils devront désormais envisager de régler leurs créances avant que d’autres évènements ne surviennent. En 2012, le niveau de la dette des ménages au Canada a connu une hausse de 5,5 %.

Les hypothèques atteignent des sommets inégalés

Le revenu net des ménages a crû de 1 %, ce qui les a conduits naturellement à consommer plus. Les dettes des ménages canadiens se sont élevées à cette période à 27 milliards de dollars. Du jamais vu ! Sur ces 27 milliards, la part des hypothèques se monte à plus de 18 milliards. Ces prêts hypothécaires représentent le plus gros souci des Canadiens à l’heure actuelle.

Il est quand même permis d’espérer

Heureusement, les professionnels de l’immobilier se sont rendu compte que cette propension à s’endetter risque d’avoir des conséquences néfastes pour tout le monde. Du coup, les prêts hypothécaires connaissent un ralentissement notoire. De toutes les manières, les Canadiens ont la réputation d’être des personnes pragmatiques. Comme la Banque du Canada entend pour le moment maintenir le niveau de son taux directeur actuel, les personnes endettées ne se feront pas prier pour éponger leurs dettes avant que les prix ne repartent à la hausse.

Ajouter un commentaire