Les ménages canadiens affichent un niveau d’endettement inquiétant

D’après le cabinet de sondage Ipsos, de nombreux ménages canadiens se seraient englués dans la spirale de l’hyper endettement, avec l’explosion de l’immobilier dans le pays ces dernières années.

11 % des ménages canadiens très endettés


Selon cette firme de sondage, un peu plus d’un ménage sur dix serait concerné par un fort endettement, dont le ratio atteint 250 % et plus encore.

Pour arriver à ce ratio, il faut calculer le montant total des dettes en cours, le diviser par le total des revenus des membres de la famille, puis multiplier le résultat par cent.

Ces dettes sont en grande partie constituées d’hypothèques, dans le cadre d’acquisitions de biens immobiliers lors du boom récent de ce secteur.

Pour la Banque du Canada, un ménage hyper endetté est un ménage dont le ratio d’endettement atteint ou dépasse les 250 %. D’après cette banque, l’économie canadienne considère cet endettement des Canadiens comme le plus grand risque du moment.

Un mieux bien palpable

Toutefois, les choses ont l’air de bouger, dans le bon sens. En 2012, l’on recensait 13,5 % des ménages canadiens ayant un tel niveau endettement pareil. Ils ne sont plus que 11 % aujourd’hui

De plus, au trimestre dernier les Canadiens affichaient en moyenne un ratio d’endettement de 161,8 %, alors que lors du trimestre qui précédait celui-ci, il avait plafonné à 162,8 %, un record jamais atteint auparavant.

Il est toutefois intéressant de rappeler que ce mode de calcul de l’endettement des ménages est contesté par plusieurs spécialistes dans le domaine.

Selon ces derniers, l’immobilier au Canada reste encore solide et fiable, même si l’on remarque une baisse de sa cadence. De plus, même s’ils doivent augmenter, les taux d’intérêt des prêts resteront toujours bas.

Ajouter un commentaire