Les nouveautés sur l’impôt 2014 au Canada

La période de paiement des impôts 2014 approche à grands pas au Canada. Le moment est donc idéal pour voir ou revoir les grandes nouveautés de la feuille d’imposition de l’année écoulée.

Impot Canada


Les nouveautés fiscales au niveau fédéral

L’année d’imposition 2014 sera marquée au niveau fédéral par plusieurs modifications au Canada. La première nouveauté annoncée concerne la possibilité de fractionner les revenus d’un ménage entre les conjoints. Cette disposition s’applique uniquement aux familles ayant au moins un enfant de moins de 18 ans avant le 31 décembre 2014. Elle permet aux conjoints éligibles de transférer jusqu’à 50 000 dollars canadiens de leurs revenus imposables à leur époux ou épouse et de bénéficier en conséquence d’un crédit d’impôt jusqu’à 2 000 dollars.

Autre nouveauté, le crédit d’impôt TPS/TVH sera accessible aux résidents de plus de 19 ans, en fonction de l’appréciation de l’ARC. Deux autres crédits d’impôt, dont l’un pour la condition physique des enfants et l’autre pour les frais d’adoption, subissent également quelques changements. La dernière amélioration au niveau fédéral porte sur le formulaire T1135 destiné à la déclaration de biens étrangers. La soumission de ce formulaire peut être désormais réalisée entièrement en ligne, jusqu’au 30 avril pour les particuliers et jusqu’au 15 juin pour les travailleurs indépendants.

Les spécificités québécoises

Chaque État est libre d’intégrer des variations minimes dans son système d’imposition. Au Québec, l’un des principaux changements concerne le fractionnement du revenu de pension d’un régime agréé avec un conjoint, à condition toutefois d’être âgé de plus de 65 ans. Autre nouveauté québécoise, les contribuables de plus de 70 ans bénéficieront d’un crédit d’impôt jusqu’à 40 dollars pour financer les dépenses liées à une activité physique, artistique, culturelle ou récréative. Enfin, le Québec met aussi en place deux crédits d’impôt pour la rénovation résidentielle, dont Éco Rénov et LogiRénov.

Source: Les Affaires

Ajouter un commentaire