Les Québécois et la consommation durable : sur la bonne voie

D’après une étude récente, les Québécois seraient de plus en plus nombreux à ne consommer que ce qui leur est utile. Grâce à cette politique de déconsommation, ils se tournent désormais vers la consommation responsable.

gerer argent


La déconsommation est marquée de manière plus accrue chez les Québécois. Ils ont désormais tendance à adhérer au concept de la consommation responsable. Telle est la conclusion qu’a pu tirer un professeur au département marketing de l’ESG UQAM, Fabien Durif. C’est dans son rapport publié le 26 novembre que l’Observatoire ESG UQAM a évoqué ces informations sur la consommation responsable au Québec. Il se trouve que la déconsommation des Québécois aurait augmenté depuis 2010, passant d’un indice de 67,2 à 70,8 en quatre ans. Sur les douze derniers mois, 65 % des Québécois auraient refusé d’acheter des articles et des services si ces derniers ne leur étaient pas particulièrement utiles. Toujours d’après M. Durif, c’est la manière dont 82,7 % des Québécois voient la consommation responsable.

D’après l’étude menée par l’ESG UQAM, les Québécois auraient pris de nouvelles habitudes, notamment sur le fait de faire les choses eux-mêmes. Cette tendance concerne par exemple le bricolage, les réparations diverses, mais surtout la cuisine. L’esprit de récupération est également plus important chez eux, et 38,9 % des individus interrogés affirment d’ailleurs avoir fait des efforts pour réutiliser intelligemment les objets en fin de vie. Et même si globalement l’évolution de la consommation responsable n’a augmenté que de 1,1 point depuis l’année 2010, il semblerait que les consommateurs soient actuellement sur la bonne voie. Toutefois, il faut savoir que les Québécois restent sceptiques en ce qui concerne les différentes publicités des entreprises sur le développement durable. Dans ce domaine, l’indice de confiance a chuté de 18,9 points en 5 ans.

source: jdm

Ajouter un commentaire