Les québécois ont du mal à arriver à la fin du mois

Les Québecois rencontrent des problèmes lorsqu’il s’agit de mettre un peu d’argent de côté. Un constat mis en évidence par l’Association canadienne de la paie (ACP) et Option consommateurs, une association qui recueille les doléances et tente de guider les contribuables.

impot quebec


Le schéma se répète mois après mois pour pléthore de ménages: aussitôt la paie est-elle versée qu’elle s’évapore, soit dans le loyer soit dans les emprunts. Les gens ne parviennent que très rarement à se dépêtrer de cette spirale infernale, remarque l’ACP. Ainsi, 22% des personnes interrogées dans leur enquête reconnaissent que si une dépense inopinée leur tombait dessus le mois suivant, elles ne pourraient y faire face.

Une situation qui pousse beaucoup de foyers à faire une croix sur les loisirs ou les petits plaisirs. S’extraire de cette situation pesante requiert du temps, mais les associations de défense du consommateur insistent aussi sur un autre point: la planification. Des outils sont désormais rendus disponibles pour faire ses comptes. Voir où va l’argent, anticiper certaines hausses de dépenses – comme celle du chauffage en période hivernale – et tenter de sauvegarder une petite partie du revenu pour l’octroyer aux occasions spéciales (Noël, anniversaires etc.).

« À titre indicatif, Desjardins présente une grille budgétaire sur son site internet. Le document suggère de consacrer de 25 % à 35 % de son revenu net au logement, de 10 % à 15 % au transport, de 5 % à 15 % à l’alimentation, de 5 % à 10 % à l’épargne, de 5 % à 10 % aux loisirs et à l’éducation, de 2 % à 7 % aux vêtements, etc. »

source: tva nouvelles

Ajouter un commentaire