Les spéculations autour de la hausse des taux d’intérêt au Canada commencent avec l’inflation en hausse

Pour le mois de mai, l’inflation annuelle du Canada est passée outre le niveau attendu par la Banque du Canada. Il s’agit d’une première en deux ans. Les analystes parlent déjà d’une possible hausse des taux d’intérêt de la banque centrale.

Le dollar canadien a terminé en hausse de 0,61 cent US vendredi dernier, à 91,1 cents USD. Cet événement est survenu après l’annonce de Statistique Canada sur l’inflation annuelle qui aurait augmenté de 3 dixièmes de point en mai, à 2,3 %. Par ailleurs, l’augmentation des prix de l’énergie et dans d’autres secteurs a soutenu cette orientation du huard.


Ce rapport a créé la stupeur chez les économistes, les marchés voire la banque centrale. En effet, nombreux d’entre ces acteurs misaient sur une inflation restant stable autour de 2 %. Et voilà que l’inflation de base se montre frivole et ne tient même pas compte des produits très volatils.

De nombreux acteurs du marché se tournent alors vers Stephen Poloz, le gouverneur de la Banque du Canada. Les observateurs s’attendent à ce qu’il nuance son avertissement au sujet du risque de faible inflation et qu’il applique une hausse des taux d’intérêt bien avant la date prévue ; ce qui rendrait plausible la hausse du huard d’un demi-cent.

Douglas Porter, économiste en chef chez BMO marché des capitaux, estime quant à lui que la Banque du Canada agira sur les taux plus tôt que prévu, même si ce n’est pas dans l’immédiat. Si la grande majorité des économistes pensent que la hausse des taux venant de la banque centrale aura lieu en mi-2015, il faut s’attendre à ce que la donne change en cours de route si les résultats économiques des mois à venir devaient être similaires à ceux recensés au mois de mai.

Ajouter un commentaire