Les titres hypothécaires limités par la SCHL

Récemment, la SCHL a procédé à des limitations de garanties attribuées aux banques et autres institutions de prêt concernant les titres hypothécaires. Il y a de grandes chances que la somme à payer par les Canadiens s’accroisse par rapport aux prêts immobiliers nouvellement contractés.

SCHL


Un impact sur les conditions d’octroi de crédits

La nouvelle vient de tomber : les institutions de crédit et les banques qui octroient des crédits hypothécaires ont reçu un avertissement de la part de la Société canadienne d’hypothèques et de logement ou SCHL. Ces établissements seront limités à un plafond de 350 millions de dollars en nouvelles garanties au cours de ce mois, conformément à la loi régissant le programme des titres hypothécaires.
Les conséquences de cette décision risquent d’être pénibles, estiment les analystes, dans le sens où ce plafond poussera les institutions de crédit à rendre plus difficile l’octroi de crédits à leurs clients. Il en résultera inévitablement une augmentation conséquente des taux hypothécaires.

Éviter que l’immobilier ne surchauffe

A titre de rappel, ce fameux programme permet à la SCHL de se limiter à garantir 85 milliards USD pour l’année 2013. Et pourtant, à la fin juillet 2013, 66 milliards avaient été investis, ce qui atteint presque la totalité des fonds engagés sur la totalité de 2012, soit 76 milliards de dollars.
Les prêteurs avaient utilisé la conversion de prêts en titres, afin de se voir octroyer des financements d’une grande variété d’investisseurs, les banques pouvaient alors accorder davantage de prêts à des coûts très faibles.
Dans le passé, Jim Flaherty a fait maintes et maintes fois part de son appréhension. Ce ministre fédéral des finances craint que l’économie puisse se retrouver affaiblie par une surchauffe du secteur de la pierre, c’est pourquoi il a agi pour empêcher l’explosion des crédits hypothécaires.

Source : ledevoir

Ajouter un commentaire