Ottawa crée 3 nouvelles règles hypothécaires pour éviter une bulle immobilière

maison1b

Selon UBS, Vancouver est en 2016 la ville la plus à risque dans le monde pour une correction sur le marché immobilier (suivie de Londres, Stockholm, Sydney et Munich), et Toronto suit pas loin derrière pour le Canada, mais c’est tout le pays qui va écoper des nouvelles règles de resserrement en terme d’emprunt hypothécaire.


Le ministre des Finances Bill Morneau et l’équipe de Justin Trudeau à Ottawa proposent de resserrer la vis pour éviter que tout nous pète en pleine figure.

Voici ce qui va changer :

Résidence Principale : exemption d’impôt (plus value) sur la résidence principale ne s’appliquera qu’aux résidents canadiens (bonne idée, cela évitera la spéculation des acheteurs étrangers)
A noter aussi que les canadiens ne pourront désigner qu’une seule résidence principale.

Simulation de crise des taux d’intérêt hypothécaires : pour les nouveaux prêts (uniquement) qui sont assurés SCHL (ou autre organisme), le futur acheteur se verra imposer une simulation  en cas de hausse de taux en prenant comme référence la moyenne des taux d’hypothèque des cinq dernières années des grandes banques. Selon la Banque du Canada, cette moyenne est de 4,64 %.

Radio-Canada fournit un exemple pour mieux comprendre :

« Par exemple, un acheteur hypothétique qui a un revenu annuel de 100 000 $ et dispose d’un apport financier de 40 000 $ pour l’achat d’un bien immobilier pourrait aujourd’hui obtenir un prêt hypothécaire pour une maison de 665 435 $ avec un taux hypothécaire de 2,17 %, ce que proposent actuellement trois organismes de prêts, selon le site de comparaison RateHub.

Toutefois, avec les nouvelles règles, le même acheteur aurait seulement le droit d’acheter un bien immobilier de 505 762 $, soit une valeur équivalente à 24 % de moins que ce qui lui aurait été accordé auparavant.

Cette nouvelle mesure aura des conséquences majeures pour les acheteurs, ce qui fait dire à un économiste de la Banque de Montréal, Sal Guatieri, que la règle de la simulation de crise représente le changement le plus important de tous ceux annoncés lundi. »

les prêts hypothécaires assurés par les prêteurs au moyen de l’assurance de portefeuille ou d’un autre type d’assurance visant les prêts hypothécaires à ratio prêt-valeur faible devront répondre aux mêmes critères d’admissibilité que les prêts assurés à ratio élevé.

Source: ici.radio-canada.ca

Ajouter un commentaire