Optimiser son épargne retraite : quelles solutions ?

Placer de l’argent dans le seul REER ne suffit pas pour optimiser un plan épargne retraite. Le CELI et le REEE, utilisés seuls ou combinés offrent des avantages qu’il convient de connaître.

retraite


De l’intérêt d’utiliser un régime épargne adéquat

Les trois principaux régimes d’épargne retraite au Canada, à savoir le Régime enregistré d’épargne-retraite ou REER, le Régime enregistré d’épargne-études ou REEE et le Compte épargne libre d’impôt ou CELI, visent, chacun, des catégories précises d’épargnant. Le REER s’adresse avant tout aux contribuables capables d’immobiliser leurs contributions jusqu’à la fin du plan, sans procéder à aucun retrait. Le CELI cible les profils inverses : ceux qui doivent retirer une partie de leur capital et de leurs intérêts à court ou moyen terme pour financer certains de leur projet. Le REEE concerne de son côté les épargnants souhaitant bloquer une partie de leur capital jusqu’aux études postsecondaires des enfants. Il est essentiel de bien connaître ces subtilités avant de choisir le plan retraite idoine et d’en profiter au maximum.

À chaque profil son plan épargne idéal

Connaissant la finalité de chacun des régimes mentionnés ci-dessus, quelques règles de placement sont clairement identifiables. D’abord, le REER convient mieux aux profils dotés de revenus élevés ou ceux dont le taux d’imposition à la retraite s’annonce inférieur au taux d’imposition lors de la souscription du plan. Les remboursements d’intérêts offerts par ce régime seront alors plus conséquents. Le CELI présente plus d’intérêts pour les jeunes adultes désireux d’ouvrir un plan épargne exonéré d’impôt, en raison notamment de leur faible revenu. Ces deux régimes peuvent être ensuite combinés au moment de la retraite. Les décaissements du CELI permettent alors au retraité de ne pas gonfler son taux d’imposition en retirant des montants imposables sur son REER.

Source: LesAffaires

Ajouter un commentaire