Paradis fiscaux en observation

paradis-fiscaux

Le gouvernement québécois a tout récemment fait l’objet de nouvelles pressions en ce qui concerne l’évasion fiscale via une campagne de lutte. Le groupe « Échec aux paradis fiscaux », qui lutte ardemment contre les paradis fiscaux depuis plusieurs années déjà, a mené une campagne de sensibilisation en ce qui concerne les mauvais contribuables, les entreprises, ainsi que toutes les personnes nanties qui évitent de payer leur part d’impôt grâce à ces paradis fiscaux.


Le groupe « Échec aux paradis fiscaux », qui pourrait être défini comme étant un consortium d’organismes, a mis l’emphase sur le fait qu’en 2000, le pays avait perdu 1,5 millions de dollars en termes d’impôt, n’oubliant pas, en passant, de rappeler que cette perte importante a été en raison de l’entente d’amnistie fiscale conclue entre le Canada et la Barbade. Cette entente de non-double imposition a fait le bonheur de beaucoup de riches personnes et d’entreprises puisqu’elle leur permettait de choisir dans quel État verser leur impôt, au cas où ils posséderaient des adresses dans les deux endroits. Or, la Barbade est internationalement connue pour ses taux d’imposition dérisoires.

Pour le groupe « Échec aux paradis fiscaux », cette entente entre le Canada et la Barbade ne profite qu’à une petite poignée de privilégiées, ce qui a pour effet d’imposer un lourd fardeau fiscal pour les personnes de la classe moyenne. Comme l’indique Claude Vaillancourt, le porte-parole du groupe, l’élimination de ces paradis fiscaux permettrait au gouvernement de gagner en financement pour les travaux publics.

sources : argent + journalmetro

Ajouter un commentaire