Québec, des impôts exorbitants

Malgré les baisses d’impôt octroyées par le gouvernement canadien, le Québec demeure en première position en termes de fiscalité.

Québec, champion des impôts


Une baisse significative des impôts a été constatée au Canada ces dernières années, notamment au Québec et à Ottawa, les principales villes du pays. Toutefois, le poids de la fiscalité est toujours aussi considérable. En 2009, les impôts sur le revenu occupent 12,8 % du PIB du Québec alors que pour les pays du G7, il occupe seulement 9,0 % du produit intérieur brut. Il s’agit d’un phénomène rare, car aux États-Unis, les impôts sur le revenu n’en représentent que 7,7 %. Le record a été atteint en 1999 au Québec lorsque le poids des impôts occupait 14,6 % du PIB. En l’espace de 10 ans, on a donc constaté une réduction d’impôt de deux points par rapport au pourcentage du produit intérieur brut.

Les conséquences de la réduction fiscale

La réduction d’impôt a commencé en l’an 2000. Elle concerne surtout une certaine couche de la population. L’équipe du professeur Godbout qui a mené les études constate que les familles avec des enfants de moins de 6 ans ont profité de la baisse des impôts plus que les autres, que ce soit au Québec ou à Ottawa. En plus de la réduction d’impôt, ces familles ont aussi profité de bonifications de prestations qui leur permettent d’améliorer leur revenu. L’équipe a également constaté que les ménages de moins de 65 ans, quel que soit leur statut – couple, célibataire, famille monoparentale ou biparentale -, ont bénéficié de la réduction d’impôt.

[source]

Ajouter un commentaire