RPAC : nouveau régime de retraite pour travailleurs autonomes et PME

Grâce au RPAC, nouveau régime de pension érigé par le gouvernement canadien, les travailleurs autonomes et les employés de PME qui partent à la retraite bénéficieront d’une rente plus confortable.

Le principe en quelques mots


Le RPAC est un dispositif de retraite que le gouvernement canadien envisage de mettre en place prochainement. Destiné aux employés du secteur privé, ce système d’épargne est un régime collectif qui se base sur le regroupement des cotisations versées par les travailleurs indépendants. Il est également destiné aux salariés de PME qui n’ont pas le privilège d’être affiliés par leur employeur à un régime de retraite. Au même titre que les régimes de pension agréés et les Régimes Enregistrés d’Épargne-Retraite, il est déductible d’impôts.

L’objectif de ce nouveau régime de retraite

Les régimes de pension actuels étant peu accessibles aux employés canadiens, seuls 60 % des travailleurs sont affiliés à un régime de retraite. D’après Christian Paradis, ministre de l’Industrie, en favorisant la mise en commun des fonds, les RPAC confèrent un plus grand pouvoir d’achat aux retraités canadiens. En effet, en cotisant en groupe, les salariés parviendront à mieux supporter les charges fiscales qui incombent à ce nouveau régime.

Les opinions divergent

Si le Syndicat canadien de la Fonction publique (SCFP) affiche un manque d’enthousiasme envers la mise en place du RPAC, la Fédération Canadienne de l’Entreprise Indépendante (FCEI) semble apprécier ce projet à sa juste valeur. D’après Martine Hébert, vice-présidente de la branche québécoise de la FCEI, ce dispositif motiverait les travailleurs à adhérer aux PME.

Ajouter un commentaire