Six établissements financiers déclassés par S&P au Canada

L’agence new-yorkaise S & P attribue de mauvaises notes à six institutions financières canadiennes, dont Mouvement Desjardins, Banque Nationale et Banque Laurentienne, des établissements québécois.

Une économie au ralenti

Mouvement Desjardins, Banque Nationale, Banque Laurentienne, Banque Scotia, Central 1 Credit, Union Home Capital Group ont obtenu une mauvaise notation de la part de Standard & Poor’s. Cette agence new-yorkaise fonde sa décision de baisser les notes des six institutions sur l’atonie de l’économie canadienne.

Aggravation de la concurrence

L’économie canadienne semble pour l’heure grippée. La situation est telle que les banques qui se livrent déjà à une concurrence sans merci au niveau des marchés de prêts risquent de vouloir encore réduire leurs marges bénéficiaires pour attirer les clients. Or ces marges bénéficiaires sont la colonne vertébrale des institutions financières ; en rognant leurs marges, les banques deviennent moins performantes et pour compenser ce manque à gagner, elles s’orienteront vers des options plus rémunératrices, mais également plus aléatoires comme les prêts personnels.

Les institutions québécoises.

Le reproche commun adressé aux trois banques québécoises est de se focaliser sur la clientèle du Québec. Les inquiétudes de S & P concernant Mouvement Desjardins se basent sur le fait que les activités de cette dernière reposent largement sur le segment hypothécaire ; cette position serait enviable à des périodes de croissance, mais vu la conjoncture, elle s’expose au pire dans l’éventualité d’un fort recul du marché. La Banque Laurentienne a certes fait des acquisitions rentables dans le segment de la gestion des placements, mais ces opérations risquent à moyen terme d’être coûteuses et risquées. Banque Nationale, par rapport à ses concurrentes au niveau national possède des parts de marché moindres et sa division des valeurs mobilières présente des performances en dents de scie.

Categories: Banques Tags:
  1. Pas encore de commentaire


Un tiers des Québécois ignore le phénomène de l’inflation

Terme utilisé quotidiennement pour désigner la diminution du pouvoir d’achat et l’augmentation du coût de la vie, l’inflation est un mot qu’un tiers des Québécois ignore selon des

Les investissements des entreprises sont insuffisants au Canada

Selon un rapport de l'Institut C.D. Howe, les entreprises canadiennes n'investissent pas assez dans la modernisation de leurs équipements. Le Canada serait ainsi très en retard par

Canada : la fiscalité représente 42 % du revenu

Pour beaucoup de ménages français, le logement constitue le pôle de dépense le plus important du foyer. Au Canada, il s'avère que la fiscalité est le poste budgétaire le plus impor

Québec : la dette publique inquiète les observateurs

Pour chaque dollar collecté par les recettes publiques, 11 cents sont consacrés au paiement de la dette publique. Cette politique du gouvernement québécois inquiète alors certains

L'automobile, une dépense conséquente pour les Canadiens

Comment les Canadiens dépensent-ils leur argent ? Une récente étude de la banque BMO répond en partie à cette question. À première vue, les dépenses automobiles occupent une place