Solutions de refinancement : halte aux profiteurs !

Haro sur les requins qui harcèlent les ménages englués par la crise avec des offres attrappe nigauds !

Les offres miracles de la deuxième chance ne peuvent qu’apparaître alléchantes aux ménages endettés lorsqu’elles promettent un financement sans enquête préalable. Ce qu’il faut savoir, c’est que les intermédiaires financiers peuvent appliquer des taux exorbitants, allant entre 50 % et 600 % à l’année, en plus des frais de gestion qui s’y ajoutent. Il n’est pas rare que ces intermédiaires appliquent des taux d’intérêt dépassant largement supérieurs les limites fixées par la loi.


Tournant autour de leur proie affaiblie comme le font les charognards, les intermédiaires financiers proposent des solutions de refinancement aux endettés aux abois leur permettant de solder leur crédit pour en souscrire un autre plus long, et plus onéreux également. Le ménage endetté en ressort alors encore plus endetté que jamais, sauf que l’allègement des mensualités à payer le leur fait momentanément oublier. Il en est de même pour les prêteurs sur gages, qui appliquent des taux outrageusement élevés, allant de 22 % par mois soit 264 % à l’année.

D’après une consultante budgétaire au sein de l’ACEF Rive-Sud, les gens pensent qu’ils n’ont pas d’autre choix que d’accepter ces offres bien qu’ils sachent qu’ils auront à payer beaucoup plus qu’il n’est prévu. Selon elle, il est plus judicieux d’approcher l’institution financière auprès de laquelle le ménage est endetté, et d’étudier un plan de recouvrement. En cas d’échec, il sera possible de se tourner vers d’autres interlocuteurs, comme les associations de consommateurs ou encore les coopératives d’économie familiale.

source : canoe argent

Ajouter un commentaire