Le gouvernement québécois veut inciter les travailleurs à rester plus longtemps sur le marché du travail

L’âge minimal pour bénéficier du crédit d’impôt en raison de l’âge va passer de 65 ans en 2015 à 70 ans d’ici 2020. Les actuels bénéficiaires ne perdront cependant pas leurs avantages.

retraite


Le crédit d’impôt pour les travailleurs d’expérience bonifié

Si le crédit d’impôt pour les travailleurs d’expérience s’adresse actuellement aux salariés âgés de 65 ans et plus, l’âge d’admissibilité sera de 66 ans en 2016 pour atteindre 70 ans en 2020. Le montant de l’impôt maximal remboursé s’élèvera ainsi à 1 504 dollars d’ici 2018. Le Trésor public déboursera 83 millions de dollars pour bonifier le crédit pour les travailleurs d’expérience. Il financera cette somme à l’aide des économies réalisées avec l’élévation de l’âge pour bénéficier du crédit d’impôt en raison de l’âge. Pour le gouvernement québécois, la bonification du crédit d’impôt pour les travailleurs d’expérience vise avant tout à retarder l’âge de la retraite et motiver les Québécois à rester plus longtemps sur le marché du travail.

Les travailleurs âgés ne sont pas tous aptes à rester sur le marché

La décision du gouvernement québécois peut motiver de nombreux travailleurs à retarder l’âge de leur retraite. Elle ne fait cependant pas l’unanimité : les contribuables ayant plus de 65 ans ne sont pas tous forcément aptes à exercer une activité professionnelle. L’avis du chercheur Simon Tremblay-Pépin de l’Institut de recherche et d’informations socio-économique va d’ailleurs dans ce sens. Les compétences vont inévitablement décroître avec l’âge et rien ne garantit que le niveau des travailleurs d’expérience sera toujours le même jusqu’à l’âge effectif de la retraite.

Source: Les Affaires

Ajouter un commentaire