Vol de voiture au Québec : les assurances doivent payer cher

Jeep Grand Cherokee 2011
Le vol de voiture au Québec fait souffrir les propriétaires et les assureurs qui paient le prix fort.

Les mois de juin, juillet et août, en totalisant 28% des vols, sont les moments les plus redoutés par les propriétaires. Départs en vacances, objets de valeurs laissés dans la voiture, baisse de vigilance et augmentation de la fréquentation, les incitations au vol sont en effet plus fréquentes.


Aujourd’hui, au Québec, une voiture disparaît toutes les 21 minutes, mais les chiffres sont en constante baisse depuis 2006. Malgré cette tendance encourageante, les voitures volées au Québec sont beaucoup plus difficiles à retrouver que leurs homologues canadiennes, avec 34% de succès contre 64% dans les autres provinces. Les véhicules québécois sont le plus souvent destinés à la revente après avoir été maquillés alors que les automobiles volées ailleurs au Canada ont tendance à avoir été empruntées par jeu et laissées à l’abandon plus loin.

Outre la détresse des propriétaires, on constate un malaise du côté des assureurs. Avec près de 10% des indemnités versées pour seulement 2% des affaires traitées, les vols de voitures représentent un gros budget de dépense pour les compagnies d’assurance, d’autant plus que les assurés québécois sont ceux qui payent les primes d’assurance les plus faibles du pays.

Autos les plus volées en 2010:

1. Toyota Venza 2009
2. Toyota RAV4 2009
3. Toyota RAV4 2010
4. Toyota Highlander 2008
5. Honda Accord 2001
6. Honda Civic coupé 2000
7. Honda Civic 1998
8. Toyota FJ Cruiser 2007
9. Lexus RX3 502 009
10. Honda Civic 1997

ci-dessus : photo jeep du Grand Cherokee 2011, un véhicule aimé des réseaux de revente au Québec

Ajouter un commentaire